Suite au mouvement d’humeur des chauffeurs routiers du Burkina pour protester contre l’arrêté N°2019-079 signé le 7 mai réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds dans la ville de Ouagadougou des discussions entre la Mairie de Ouagadougou et les transporteurs et chauffeurs routiers ont été menées sous l’égide du gouvernement . des discussions ont été engagés entre les protagonistes sous l’égide du gouvernement. Dans ce communiqué parvenu à notre rédaction, le conseil municipal revient sur les conclusions de cette rencontre.

En signe de protestation contre l’arrêté N°2019-079 signé le 7 mai réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds dans la ville de Ouagadougou, l’Union des chauffeurs routiers du Burkina (UCRB) avait cessé tout trafic en stationnant ses camions aux différentes entrées de la ville, obstruant ainsi les routes nationales qui y donnent accès.

Le conseil municipal regrette les nombreux désagréments aux usagers que ce mouvement « d’humeur » a causés. Le conseil municipal regrette également que les chauffeurs routiers et les transporteurs  aient choisi de manifester leur mécontentement de cette mauvaise manière alors que les concertations se poursuivaient avec des propositions en arbitrage.


Le 22 mai 2019 dans l’après-midi, grâce à l’implication du gouvernement par  l’entremise des ministres de la Sécurité et celui des Transports,  de la Mobilité urbaine et de la Sécurité routière, une réunion de sortie de crise  a été convoquée.

A l’issue de cette rencontre, il a été unanimement convenu que la situation actuelle de blocage des accès de la ville par les camionneurs ne saurait être acceptée au regard du contexte sécuritaire que traverse notre pays et la sous-région.

C’est sur cette note que les participants ont arrêté les mesures suivantes :

  1. La levée immédiate et sans conditions des blocages des accès de la ville ;
  2. La mobilisation des forces de sécurité urbaine pour faciliter la fluidité et le décongestionnement du trafic ;
  3. Le réaménagement de certains points de l’arrêté municipal pour tenir compte des contraintes objectives  des transporteurs et des chauffeurs routiers sans remettre en cause le fondement de cette décision. 

Le conseil municipal de la vile de Ouagadougou remercie vivement le gouvernement pour son soutien et son implication et salue la mobilisation des forces de sécurité urbaine (police nationale, police municipale  et gendarmerie nationale) à ses côtés.

Il salue également l’esprit de collaboration et de citoyenneté des chauffeurs et des transporteurs.

Le conseil municipal tient spécialement à remercier la population de Ouagadougou à travers ses diverses associations pour son soutien indéfectible de cet arrêté qui marque le début d’un souffle nouveau pour sa sécurité.

Il était temps d’agir et nous l’avons fait.

Que la mort tragique de toutes les victimes d’accidents sonne comme un éveil de nos consciences afin que nous puissions cultiver le mieux vivre ensemble.

Armand Roland Pierre Béouindé

Président du Conseil municipal

Maire de la ville

Laissez votre commentaire ici !