Hygiène intime : voici les habitudes à proscrire

230

 

Chacun se fait sa propre idée de la toilette intime. Mais il faut être conscient que certaines pratiques peuvent fragiliser la flore vaginale. Voici quelques habitudes à proscrire si toutefois vous voulez avoir une hygiène intime adéquate.

Nettoyer l’intérieur du vagin

Il ne faut jamais nettoyer l’intérieur du vagin. Le vagin se défend très bien tout seul, grâce aux secrétions et à la flore naturelle qui y vit. Quel est donc le bon geste à observer? Laver uniquement la partie externe des organes génitaux, c’est-à-dire l’extérieur des grandes lèvres, sans aller au-delà de la vulve, qui elle se contente très bien d’eau.

 S’essuyer de l’arrière vers l’avant après avoir uriné

Après avoir uriné, il faut toujours s’essuyer de l’avant vers l’arrière pour éviter que les colibacilles (bactéries intestinales) migrent vers la vulve et provoquent des infections telles que la cystite ou la vaginite. Par ailleurs, inutile de frotter violemment ! Tamponner la zone suffit amplement, surtout sur une vulve fragile.

Garder ses protections périodiques trop longtemps

Les serviettes hygiéniques se changent toutes les trois à quatre heures, quant aux tampons, ils doivent être changés toutes les quatre heures. Il en va de même pour la cup menstruelle, qui bloque aussi le sang dans le vagin : il ne faut pas la garder au-delà de 12 heures.

Garder une protection hygiénique intra vaginale trop longtemps pourrait faciliter l’entrée de la toxine TSST-1, responsable du syndrome du choc toxique, qui s’attaque à certains organes comme le foie, les poumons et les reins. Il faut donc être très prudente dans son usage des protections hygiéniques intra-vaginales et avoir les bons comportements. Pour la nuit, il vaut mieux privilégier la serviette ou la culotte menstruelle qui laisse le flux s’écouler normalement.

Porter des sous-vêtements synthétiques

Rien de mieux que de la jolie lingerie en dentelle dans laquelle on se sent sexy. Cependant, il faut savoir que le fait de porter en permanence des sous-vêtements synthétiques, aussi beaux soient-ils, peut avoir un effet négatif sur la santé du vagin. Ils favorisent la persistance de l’humidité et la macération, perturbant ainsi l’équilibre de la flore vaginale.

Préférez les sous-vêtements en coton à ceux en tissu synthétique. Changez-les chaque jour et lorsqu’ils sont humides. De même, ôtez rapidement tout vêtement mouillé (ex. : maillot de bain). Dernier conseil : ne portez pas de culotte sous votre pyjama la nuit pour laisser votre vulve respirer !

Source : aufeminin.com

https://queenmafa.net/wp-content/uploads/2018/04/Bannie%CC%80re-QUEEN_1000x150px.jpg

Laissez votre commentaire ici !