Hospitalisée, Safiatou Lopez se déplace en fauteuil roulant

82

Interpellée dans la nuit du 28 août 2018 par la gendarmerie nationale et transférée par la suite à la Maison d’arrêt et de Correction de Ouagadougou, Safiatou Lopez peine à retrouver la liberté. Pire, son état de santé dégradant l’a conduit dans une clinique de la place. Face à une telle situation, le collectif liberté et dignité pour Safiatou Lopez est monté au créneau pour interpeller les autorités sur  ce qu’il qualifie d’injustice.

«Safiatou Lopez n’arrive plus à se tenir débout donc elle se déplace en fauteuil roulant jusqu’aujourd’hui. C’est dans cet état qu’elle a été conduite à la clinique. Ce n’est pas simple pour elle », a déclaré Siaka Coulibaly, le président du collectif liberté et dignité pour Safiatou Lopez au cours d’une rencontre avec les hommes de média dans la journée du 5 décembre.

Par cette déclaration, le collectif attire l’attention du gouvernement sur les conditions de détention de Safiatou Lopez. Pour eux, la détention de la présidente d’honneur du cadre de concertation nationale des organisations de la société civile (CCNOSC) relève d’une pure injustice. « Safiatou Lopez est détenue à la MACO pourtant elle est poursuivie par la justice militaire pour des faits supposés de complots contre l’État et non par le tribunal de grande instance de Ouagadougou », déplore les pourfendeurs de Lopez.

Lire aussi : Que reproche t-on à Safiatou Lopez?

Plusieurs demandes de libérations provisoires ont été ont été introduites mais aucune n’a eu gain de cause. A en croire Siaka Coulibaly, sur les raisons de ces rejets, « le juge  affirme que Safiatou Lopez est détenue toujours pour sa propre sécurité et la seconde raison c’est pour éviter la subornation de témoin ».

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here