Hépatite B : une maladie silencieuse qui tue

79

Le 28 juillet de chaque année, le monde entier célèbre la journée internationale de lutte contre l’hépatite. Elle est une maladie du foie qui est due à un virus à ADN de la famille des Hépadnavirus. À l’instar du SIDA, l’hépatite B est considérée par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) comme un problème majeur de santé publique.

L’infection par le virus de l’hépatite B débute par une période d’incubation silencieuse d’environ 2 mois mais pouvant aller jusqu’à 6. Comme pour l’ hépatite A, après l’incubation, la phase aiguë de la maladie est asymptomatique dans 90 % des cas.

Pour les autres, les signes qui apparaissent peuvent être:L’anorexie ;Une douleur au foie ;Des nausées, vomissements ;Une fatigue extrême ;Une coloration foncée des urines ;Une jaunisse (ictère) de la peau et des yeux. Cette dernière peut durer plus d’un mois.

Les porteurs chroniques ont environ 2 chances sur 3 de présenter une hépatite chronique active (l’autre tiers restant asymptomatique et hors de danger toute leur vie). Une fois sur 2, cette hépatite chronique active évolueraen cirrhose. À terme, la cirrhose qui découle de l’hépatite B peut évoluer en cancer du foie.

Il existe des vaccins contre l’hépatite B. Ceux-ci sont efficaces et assurent une immunité durable. Un rappel doit être effectué tous les 10 ans. Actuellement, la vaccination est surtout recommandée chez les personnes à risques (elle est obligatoire chez tous les personnels de santé) et chez l’enfant. Dans ce dernier cas, le but est l’éradication de la maladie.

Source: doctissimo.fr

Laissez votre commentaire ici !