G5 Sahel : le Burkina Faso assurera la présidence en 2019

622

L’ambassadeur envoyé  spécial du « sahel »  a animé un point de presse le vendredi 16 novembre 2018 à Ouagadougou. Au cours de cette rencontre avec les hommes de média, le diplomate Français a échangé  entre autres sur les questions liées à la présidence du G5Sahel, la diplomatie, la sécurité.

Cette rencontre se décline en deux objectifs a expliqué l’hôte du jour. Le premier  s’inscrit dans la préparation de la future réunion qui se tiendra dans la capitale Mauritanienne avec tous les partenaires des autres pays du G5 sahel.

Elle permettra de suivre le protocole d’accord mis en place entre l’Alliance Sahel et le G5 Sahel qui a été signé à Niamey au Niger en octobre dernier et de voir les programmes et projets concernant le Burkina Faso s’inscrivant dans ce cadre et relevant du développement d’urgence.

Le second objectif, a-t-il confié consiste à discuter avec les autorités des programmes à venir de la future présidence du G5 Sahel par le Burkina Faso et de voir comment établir des pistes de coopération, de collaboration, de renforcement, de partenariat dans les perspectives à venir.

«  Il est évident que le Burkina Faso prenne la présidence en février 2019, nous avons discuté très rapidement avec les partenaires techniques et financiers, avec les bailleurs et ceux de l’Alliance Sahel de ce programme avec les autorités et ce déplacement s’inscrit dans ce cadre », a expliqué l’ambassadeur Français.

Au cours des échanges Jean Marc Chataignier est revenu sur le développement régional et le G5 Sahel crée en 2014. A l’en croire la création du G5 Sahel a pour vocation de désenclaver le sahel, à mobiliser les ressources, à identifier les programmes que les bailleurs de fonds mettent en place.

Le second objectif consistant à mener différentes actions politiques, militaires et développements tout en essayant de mettre en cohérence ces difficultés, et d’appuyer l’organisation régionale afin de faire la paix en travaillant avec tous les acteurs concernés pour la diplomatie, la défense, la sécurité la coopération.

L’Alliance Sahel, une initiative pour offrir plus de ressources

Sur l’aspect développement a-t-il ajouté, une initiative particulière a été lancée. Il s’agit de la signature de l’Alliance Sahel entre le président Français Emmanuel Macron et la chancelière Allemande Angela Merkel. Cette alliance Sahel qui regroupait six organismes, comporte actuellement douze. «  L’Alliance Sahel a pour vocation de mobiliser d’avantage de ressources et mieux les utiliser pour le Sahel, c’est donc une dimension très forte », a-t-il fait savoir.

Le diplomate Français a fait cas d’un autre volet relatif aux grandes préoccupations, au type de partenariat gagnant-gagnant  que la France et ses alliés veulent construire.

 « Je suis ambassadeur, avocat du sahel à paris, je fréquente plusieurs endroits pour parler du sahel. Il y a aussi de grands défis au sahel, comment faire pour le visiter et je suis aussi l’envoyé spécial Français pour restituer la politique française au sahel, c’est pourquoi nous avons Barkhane et on intervient au sahel », a expliqué l’ambassadeur.

Jean-Marc Chataignier ne couvre pas les aspects politiques bilatéraux de leur relation avec les pays du sahel, mais suit plutôt toutes les activités régionales liées aux organisations régionales travaillant au sahel.

                                                                                      Téné Bénédicte OUEDRAOGO

https://queenmafa.net/wp-content/uploads/2018/04/Bannie%CC%80re-QUEEN_1000x150px.jpg

Laissez votre commentaire ici !