Le mercredi 1er mai 2019, s’est tenu à Ouagadougou un sommet extraordinaire des chefs d’État du G5 sahel. En visite officielle au Burkina Faso,  la chancelière allemande Angela Merkel a pris part à cette rencontre . Les questions sécuritaires dans le sahel et les questions de développement en Afrique  étaient au menu des échanges de cette rencontre.

 La situation de la lutte contre le terrorisme dans le sahel était au cœur des discussions entre la chancelière allemande Angela Merkel et les chefs d’État du G5 sahel. Réunis à Ouagadougou, ils ont passé en revue l’ensemble des questions qui concernent aussi bien l’opérationnalisation du G5 sahel  que les questions de procédures qui  handicapent la réalisation d’un certain nombre d’objectif de cette force conjointe.

 Ils ont également parlé de la situation africaine dans toutes ses composantes à savoir la situation du Soudan, de l’Algérie et l’impact de la crise Libyenne sur la sécurité dans la sous-région. Et pour cela ils ont jugé nécessaire de trouver des solutions pour résoudre cette situation.

 

 

 

« Nous avons pensé qu’il était important de faire un plaidoyer aussi bien en Afrique qu’en Europe en faveur du G5 Sahel. Il est important que sur le terrain, aussi bien sur la sécurisation des populations que sur le terrain de développement économique, les peuples sentent que quelque chose se met en route. » a confié Roch Marc Christian KABORE, président du Faso.

Lire aussi: La chancelière Allemande Angela MERKEL au Burkina

Selon le président du Faso,  chacun des chefs d’État s’est engagé à rechercher ensemble les meilleures solutions pour lutter contre le terrorisme.

L’ Allemagne  annonce 60 millions d’euros supplémentaires pour lutter contre le terrorisme

La chancelière allemande Angela Merkel

Pour sa part, la chancelière allemande a indiqué que des actions fortes doivent être posées rapidement pour maitriser le terrorisme : « je m’engage à ce que les choses soient faites rapidement » a-t-elle avoué. Angela Merkel a également déclaré qu’elle s’engage à offrir 60 millions d’euros supplémentaires pour le bassin du Niger. Elle a aussi émis le souhait que l’Afrique puisse obtenir un siège en tant que membre permanent au conseil de sécurité de l’organisation des nations Unies pour mieux évoquer les questions sécuritaires et convaincre les autres États à s’engager pour préserver la paix en Afrique.

En rappel, le partenariat entre l’Allemagne et les pays du G5, est basé sur le plan de la sécurité et du développement. Les forces armées allemandes interviennent de plus en plus dans l’espace G5 sahel notamment au Mali. La première intervention militaire de la République fédérale d’Allemagne en Afrique de l’Ouest a eu lieu en 2013 dans le cadre de la Mission internationale de soutien au Mali.

Mary sorgho

Laissez votre commentaire ici !