Fonds national de solidarité : Les journalistes invités à communiquer sur ses activités

208

Dans l’optique de rendre compte de ses actions et convaincre les donateurs à soutenir son financement, le fonds national de solidarité (FNS) a tenu une rencontre avec la presse le jeudi 27 juin 2019 à Ouagadougou. Cette rencontre a été l’occasion pour le FNS de mieux informer les hommes et femmes de médias sur ses missions et interventions.

Les personnes défavorisées disposent depuis 2008 d’un fonds national de solidarité pour financer leurs actions. Institué par l’État Burkinabè à travers le département en charge de la solidarité nationale, le fonds national de solidarité(FNS) œuvre à contribuer à la prise en charge des populations vulnérables. A cet effet, le FNS travaille à mobiliser des ressources pour financer les actions en faveur des personnes défavorisées ainsi que des victimes de catastrophes naturelles et de crises humanitaires.

Fati Ouédraogo, Secrétaire général du ministère en charge de la solidarité nationale

Au cours de cette rencontre, Fati Ouédraogo, Secrétaire général du ministère en charge de la solidarité nationale a indiqué que le FNS intervient dans quatre grands axes que sont l’assistance sociale, la promotion socioéconomique , l’appui aux secours d’urgence aux victimes de catastrophes naturelles ainsi que les sinistrés et l’appui à la réalisation de programmes de réhabilitation consécutifs aux catastrophes naturelles et autres sinistrés. Elle a interpellé l’assistance et l’opinion publique  à soutenir les actions du FNS en faveur des personnes défavorisées car le fonds est confronté à un faible budget alloué par l’Etat.  « le soutien aux personnes défavorisées est une affaire de tous, manifestons la solidarité » clame Fati Ouédraogo.  Et pour ce faire, elle a déclaré que des comptes trésor,  BICIAB,  orange money et mobicach ont été créés pour toutes les personnes désirant apporter leur aide au fonds.

Les conditions pour bénéficier du Fonds national de solidarité

Au cours de ce tête à tête avec la presse, Malimata Ouattara/Millogo , directrice générale du FNS a déclaré que le fonds est octroyé aux personnes défavorisées qui ont un désavantage social.  Ces personnes sont entre autres les handicapées, les personnes qui ont perdu leur emploi et qui n’arrivent pas à satisfaire leurs besoins fondamentaux de base.

Malimata Ouattara/Millogo, directrice générale du Fonds national de solidarité

Malimata Ouattara/Millogo a par ailleurs mentionné que le fonds national de solidarité peut être saisi  à travers les structures déconcentrées que sont les services sociaux d’arrondissements pour la population de Ouagadougou et les services communaux, départementaux et directions provinciales pour les populations des autres régions..

Les actions du Fonds national pour la solidarité à l’endroit des victimes des attaques terroristes

En cas d’attaques terroristes, Le fonds national de solidarité intervient pour la prise en charge des personnes blessées , a annoncé Malimata Ouattara/Millogo. Le fonds contribue également pour la prise en charge des frais d’obsèques des victimes décédées et apporte un appui alimentaire à la famille  et aux ayant-droits de la victime décédée. Les frais de scolarité ne sont pas en reste, le fonds intervient pour leur prise en charge scolaire.

En rappel, le fonds national de solidarité a été créé par décret n°2008-715/PRES/PM/MEF/MASSN du 17 novembre 2008. Il émane de la caisse de solidarité révolutionnaire qui avait été créée en novembre 1983 par feu le président Thomas Sankara qui en son temps était rattaché au ministère de l’Essor familial et de la solidarité. En 1990, sa dénomination devient caisse de solidarité nationale et depuis 2008, il porte le nom de Fonds national de solidarité.

Marie SORGHO

Laissez votre commentaire ici !