Femme et gouvernance : Un appel pour une responsabilisation accrue des femmes

146
Photo d'illustration

Les femmes, réunies au sein du Cadre de concertation des organisations de femmes intervenant sur la participation politique des femmes au Burkina Faso, ont lancé un appel aux membres du « dialogue politique » initié par le Président du Faso. L’objectif est d’attirer l’attention des acteurs politiques sur la question de la responsabilisation des femmes aux postes électifs et aux postes de nominations. Lisez plutôt !Appel des femmes burkinabè sur la tenue du dialogue politique

CADRE DE CONCERTATION DES ORGANISATIONS DE FEMMES INTERVENANT SUR LA PARTICIPATION POLITIQUE DES FEMMES AU BURKINA FASO

APPEL DES FEMMES « AUX MEMBRES DU DIALOGUE POLITIQUE »

Nous, Femmes engagées pour la promotion des droits humains en général, et ceux des femmes, en particulier,

Nous, femmes impliquées dans les luttes pour le changement en faveur de l’égalité des sexes, de l’équité et de la justice sociale,

Nous, actrices de la paix, du renforcement de la démocratie gage de cohésion sociale,

tenons à rappeler à l’opinion publique, aux acteurs de la vie politique et publique que :

le Burkina Faso dispose d’un arsenal juridique, et a adhéré à la quasi-totalité des engagements internationaux, situation sensée assurer une participation politique équitable des femmes et des hommes, aux affaires publiques et politiques,

les femmes sont des agents économiques dynamiques, et leur contribution à l’économie nationale n’est plus à démontrer,

depuis longtemps, elles mènent des luttes pour obtenir des acquis, mais nonobstant une relative progression au niveau social, ceux-ci restent en deçà des attentes, des engagements et des promesses faites .

rappelons qu’aucune démocratie ne peut se construire, qu’aucun développement durable ne saurait se réaliser sans dialogue, et au détriment de la moitié de la société ;

saluons l’initiative du dialogue politique qui réunit les acteurs de la vie politique et publique d’une part, et l’inscription de la question du genre et de la participation politique de la femme burkinabé comme un point de discussion.

cette inscription vient confirmer que la société burkinabé considère désormais l’amélioration de la condition de la femme comme une question d’intérêt national,

appelons les acteurs du dialogue politique, espoir d’un meilleur avenir pour notre pays à des concertations fructueuses qui affermissent l’unité nationale, l’inclusion, la cohésion et la justice sociale,

demeurons convaincues que la question de la participation des femmes aux instances de décision est à l’évidence un des enjeux et une exigence du développement harmonieux,

lançons un appel, afin que la question de la responsabilisation des femmes aux postes électifs ( députés, maires, conseillers régionaux) et aux postes de nominations (gouvernement, administration publique, institutions publiques, et électives ne soit pas une fois de plus sacrifiée au profit d’autres priorités,

souhaitons vivement que ces concertations soient soutenues de mesures et d’actions positives qui affirment la volonté politique de tous les leaders politiques et de Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, Président du Faso, Chef de l’Etat, d’assurer la participation équitable des femmes et des hommes à la gestion des affaires publiques, conformément aux promesses de campagne et aux engagements pris par le Burkina Faso aux niveaux international, africain, régional et national.

Laissez votre commentaire ici !