Faut-il mettre nos jeunes filles sous contraception?

171

La sexualité précoce chez les adolescentes est aujourd’hui une réalité indéniable. Selon L’Enquête démographique et de santé et à Indicateurs multiples (EDSBF-MICS IV), plus de la moitié des jeunes filles âgées de 15 à 24 ans soit 59,8%, ont eu leur premier rapport sexuel avant 18 ans. Cette proportion est de 23% chez leurs pairs de sexe masculin. La même étude relève que 24% des adolescentes de 15 à 19 ans ont déjà commencé leur vie féconde et ont eu au moins un enfant ou étaient enceintes au moment de l’enquête. Ces adolescentes contribuent ainsi au taux de fécondité global des femmes du Burkina Faso à hauteur de 11%.

Une autre étude plus récente effectuée par la Société des gynécologues obstétriciens du Burkina (SOGOB) dans cinq structures sanitaires, révèle que plus de 790 adolescentes dont l’âge est compris entre 10 et 17 ans ont été consultées soit pour des accouchements soit pour des complications liées à un avortement. Des chiffres qui font froid dans le dos et qui inquiètent plus d’un, notamment les parents d’adolescentes. Face à un tel constat, faut-il mettre les jeunes filles sous contraception ?

Laissez votre commentaire ici !