Ces faits qui ont marqué l’actualité féminine en 2017

411

La fin de l’année 2017 et le passage à 2018 sont l’occasion de regarder les faits qui ont marqué ces douze mois de l’année. Au Burkina Faso, l’on peut dire que 2017 n’a pas été de tout reluisante pour les femmes .


Affaire Adja Divine

Accusée de vol d’enfant dans un quartier périphérique de la ville de Ouagadougou, l’artiste musicienne Adjaratou Diéssongo connue sous le pseudonyme de Adja Divine a été battue et violentée par une foule en furie. Les évènements se sont passés le 23 mai dernier. Un fait qui montre encore la barbarie à laquelle les femmes font face au quotidien.

Un réalisateur défigure une comédienne

A peine quelque mois, l’affaire Adja Divine est mise aux oubliettes. Et voilà un autre fait qui vient témoigner les violences faites aux femmes. Azara Soro, c’est cette comédienne qui s’est vue défigurée par un réalisateur sur un plateau de tournage dans le mois d’octobre. Bien que se targuant d’être un « intouchable » du fait de ses relations avec de hautes personnalités, l’agresseur a été jugé et condamné avec sursis. Cette barbarie, injustifiable a suscité l’émoi et la consternation au sein de la population, particulièrement chez les acteurs culturels.

Vouloir la destituer par tous les moyens

Rainatou Ouédraogo, c’est cette jeune maire qui est à la tête de l’arrondissement n°3 de Ouagadougou. A peine installée, voilà qu’elle fait face à une fronde de certains de ses collaborateurs. Au cours de cette année 2017, Rainatou a bataillé dur pour sauver son fauteuil face ces « adversaires » qui ont lancé une motion de défiance à son encontre. Voilà un autre coup de force auquel les femmes sont confrontées.

Kadidja Traoré poussée à quitter la tête de la mairie

Un autre fait similaire à celui de Rainatou Ouédraogo. Cette fois ci c’est au nord du Burkina Faso précisément à Gourcy. Kadidja Traoré, maire de la commune de cette localité a subi le courroux de certains opposants qui ont lancé une motion de défiance lui demandant sa démission. Mais avec le soulèvement d’une frange de la population, cette militante du parti au pouvoir tient encore les rênes de la municipalité

Saran Sérémé médiateur du Faso

Ayant disparue un temps soit peu de l’échiquier politique nationale, Saran Sérémé refait surface et de la plus belle des manières. En effet, elle a été nommée le 27 septembre comme médiateur du Faso en remplaçant Alima Déborah Traoré. Une nomination qui vient récompenser les efforts de l’Amazone du Sourou.

Laissez votre commentaire ici !