Examen 2018 : 315 235 candidats à la conquête du BEPC

140

Le ministre de l’Education nationale et de l’Alphabétisation, Pr Stanislas Ouaro accompagné d’une forte délégation, a successivement visité, ce lundi 18 juin 2018, les établissements Gabriel Taborin et Wendpouiré de Saaba. Ces visites  s’inscrivent dans le cadre du lancement des épreuves du BEPC, du CAP, et du BEP session 2018.

Après la signature d’un protocole d’accord avec les partenaires sociaux et un contexte sécuritaire difficile, les examens scolaires débutent ce jour. Ainsi, le ministre en charge de l’Education, Stanislas Ouaro a sillonné quelques établissements pour le lancement des épreuves.

« Le gouvernement a pris toutes les dispositions nécessaires pour que les examens se déroulent sur l’ensemble du territoire. Pour certaines écoles et établissements du nord et du sahel des dispositions spécifiques sont prises pour que les élèves puissent passer leurs examens », a-t-il expliqué.

Pour cette année, une innovation majeure a intégré dans l’administration des épreuves. « L’innovation majeure c’est que nous avons procédé au regroupement de certains centres de compositions du BEPC compte tenu de la prolifération des centres à effectifs réduits engendrée par l’arrivée des candidats du continuum. Le regroupement des centres de composition a été surtout guidé par les effectifs de candidats », a justifié le ministre Ouaro.

315 235 candidats à la recherche du BEPC

Pour cette année l’effectif des candidats pour l’obtention des différents diplômes en nette progression comparativement aux années antérieures. Pour le Brevet d’Etudes du Premier Cycle, 315 235 candidats sont enregistrés pour la session 2018 contre 274 049 la session précédente. Il y a 41186 candidats en plus soit un accroissement de 15,03%.

 A cet effet, 1375 centres de composition (712 jurys, 663 centres secondaires) contre 1159 l’année dernière ont mis à la disposition. « Le regroupement des centres de composition a permis de réduire considérablement le nombre de centres de composition pour favoriser la soutenabilité des dépenses », a dit le ministre Ouaro. Et de poursuivre que ce sont 13908 correcteurs  qui sont attendus et 19960 surveillants sont retenus.

Des candidats en moins pour l’enseignement technique

En ce qui concerne l’Enseignement technique et la formation professionnelle (BEP et CAP commerciaux et industriels), 43 spécialités sont concernées par les examens de l’EFTP cette année. Le nombre de candidats enregistrés pour cet ordre d’enseignement est de 11420 contre 11645 en 2017 soit 225 candidats en moins. Il y a 69 centres de composition et 63 jurys. 1715 correcteurs et examinateurs seront mobilisés.

Par ailleurs, il faut noter que tous les jurys feront un traitement informatisé des résultats aussi bien au BEPC que des BEP et CAP. Le budget de la session de 2018 est de 14 milliards 148 millions 845 milles 119 francs CFA.

Aux différents candidats, Stanislas Ouaro leur a souhaité bonne chance pour la réussite de leur examen. « Aux élèves j’aimerais leur dire que souvent dans la vie celles et ceux qui réussissent sont ceux qui savent travailler et cultiver l’optimisme. Travailler, être optimiste et croire en ses capacités est déjà une victoire en soi! C’est ce qui permet à chacun de nous de dépasser ses propres limites et de réussir toute chose », a-t-il conseillé.

                                                                                                                                                   Issa KARAMBIRI

 

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here