Synonyme de pipi au lit, l’énurésie est le terme médical qui désigne l’action d’uriner inconsciemment et involontairement durant le sommeil. Sujet tabou et honteux dans notre société, ceux qui en souffrent préfèrent garder le secret afin d’éviter le mépris ou les moqueries. Zoom sur cette affection avec le Dr Patricia K. Bawa/Dayambo, Gynécologue Obstétricienne.

En termes simples, comment peut-on définir l’énurésie ?

L’énurésie est une affection qui se caractérise par des mictions (action d’uriner), involontaires, incontrôlées et répétées. L’enfant ou l’adulte touché par l’énurésie fait pipi au lit tout simplement.

Dr Patricia Bawa/Dayambo, Gynécologue obstétricienne

A partir de quel âge parle-t-on d’énurésie chez une personne ? Qui sont les plus touchés par l’énurésie ? Les hommes ou les femmes ?

Si à partir de 5 ans un enfant continue de pisser au lit, il est atteint d’énurésie car à cet âge, l’enfant contrôle son sphincter vésical. On parle d’énurésie chez l’adulte à partir de 15 ans.

Les études menées chez les enfants ont révélé que le sexe masculin est le plus touché par l’énurésie.

Quelles sont les formes et les causes de cette affection ?

L’énurésie peut être primaire ou secondaire. On parle d’énurésie primaire lorsque l’enfant n’a jamais été propre la nuit. Lorsqu’il arrête de pisser au lit pendant plus de six (06) mois et qu’il se remet à le faire, il s’agit d’énurésie secondaire. Il faut dire aussi que l’énurésie n’est pas que nocturne. Elle peut être aussi diurne c’est-à-dire survenir pendant le sommeil dans la journée. Ces accidents peuvent être réguliers ou survenir par intermittence.

La principale cause d’énurésie est l’hérédité. Avoir un parent qui a souffert ou souffre d’énurésie donne à l’enfant 70% « de chance » d’être touché à son tour. Si ce sont les deux parents, ce taux augmente à 77%.

L’affection peut être physiologique : une infection urinaire, une insuffisance d’hormone permettant de réduire la production d’urine, une vessie trop petite ou distendue, le diabète de type 1, l’hypertrophie de la prostate, une constipation mal gérée …

L’énurésie a également des causes psychologiques : stress, troubles de comportement, un changement important dans la vie, une forte émotion, une maltraitance durant l’enfance.

Le tabagisme, la consommation d’alcool, le rêve peuvent aussi entrainer de manière occasionnelle, l’énurésie.

Comment réagir face à une personne énurétique ?

Il faut dédramatiser, ne pas culpabiliser ou marginaliser la personne. S’il s’agit d’un enfant, il faut consulter les psychologues pour connaître la cause de ces accidents et mettre en place une bonne hygiène.

Chez l’adulte, dans certaines ethnies du Burkina Faso, selon l’ouï-dire, une femme qui urine au lit réduit la durée de vie de son conjoint. Quel est votre avis ?

 

Scientifiquement, ce n’est pas prouvé. Le fait que l’un des conjoints souffre d’énurésie n’a pas d’impact sur l’espérance de vie de l’autre. La conséquence que cela peut avoir c’est des problèmes d’hygiènes parce que le lit est mouillé. Facilement le conjoint peut avoir des infections. Hormis cela, il n’y a pas d’autres risques.

« L’énurésie se soigne et se guérit »

L’énurésie se guérit-elle ? Quelle est la durée de son traitement ?

L’énurésie se soigne et se guérit. Son traitement passe d’abord par une bonne hygiène de vie comme aller régulièrement aux toilettes pendant la journée et éviter de prendre de la boisson (eau, alcool, jus, …) après 18h. Il y a aussi des systèmes d’alarme qu’on peut mettre en place dans la chambre du patient énurétique. C’est l’exemple du « stop pipi ». Dès qu’une goutte de pipi est détecté sur le drap, l’alarme se déclenche pour réveiller la personne. Le médecin peut également prescrire des comprimés et des antidépresseurs selon les patients. La durée du traitement dépend du patient. C’est un suivi qui prend du temps. Il peut aller de 03 mois à 06 mois chez certains patients. Chez d’autres, il faut attendre tout une année avant d’avoir des résultats.

Pouvez-vous nous donnez des chiffres sur l’énurésie au Burkina Faso ?

Il n’y a pas vraiment d’étude à propos d’énurésie de l’adulte au Burkina Faso au vu des préjugés et tabous qui existent autour de cette affection. Ceux qui en souffrent n’en parlent pas.

Avez-vous déjà rencontré des cas d’énurésie ?

Oui, j’en ai rencontrés deux. La première c’est une étudiante de 26 ans qui en souffre depuis l’enfance. Chez elle, la cause est surtout psychologique. Elle a vécu des situations difficiles en famille qui ont joué sur elle et elle a commencé à faire pipi au lit. Elle a grandi avec cette énurésie. La seconde est une ménagère. Elle, elle est venue pour une affection gynécologique et c’est dans la discussion qu’on a découvert qu’elle était énurétique. Il y a des cas d’énurésie mais ceux qui en souffrent ressentent la gêne d’en parler. Ils préfèrent aller chez les tradi-praticiens.

Quel est votre avis sur le traitement de l’énurésie à base de la médecine traditionnelle ?

Les tradi-praticiens essayent de soigner l’énurésie. Il y a des cas qu’on nous a rapporter où les patients affirment avoir eu de bons résultats en passant par la médecine traditionnelle mais cela reste à prouver. Il y a aussi des recettes de grand-mère et d’autres méthodes pour soigner l’énurésie mais elles n’ont pas de base scientifique.

Quel peut être le retentissement psychologique pour une personne énurétique ?

L’énurésie peut être cause de divorce ou de retard de grossesse si l’un des conjoints décide de déserter la chambre. Elle peut également entrainer la baisse de l’estime de soi, la dépression. L’énurésie est un handicap quotidien pour la personne qui en souffre.

                                                                                 Faridah DICKO

Laissez votre commentaire ici !