Entrepreneuriat féminin: le top 100 des femmes chefs d’entreprises désormais disponible

229
*****

A la faveur du forum sur l’innovation en faveur des femmes chefs d’entreprises, la chambre de commerce et d’industrie a rendu public ce vendredi 14 septembre 2018, le top 100 des femmes chefs d’entreprises au Burkina Faso. La palme d’or revient à Mamounata Velegda avec un chiffre d’affaires de plus de 17 milliards de FCFA.

On connait désormais les visages de ces femmes chefs d’entreprises qui contribuent à renforcer le tissu économique du Burkina notamment le top 100.  Cela a été possible grâce à la Chambre du Commerce et aussi par la volonté affichée de son président très engagé dans la promotion de l’entrepreneuriat féminin. La publication officielle a eu lieu ce vendredi 14 septembre  à Ouagadougou.

Mamounata Velegda, chef d’entreprise du groupe Velegda est la championne et le symbole de la femme entrepreneure burkinabè. Une joie qu’elle ne peut nullement cachée. « C’était une surprise pour moi d’apprendre que je suis désignée N°1 du Top 100. Je me dis que cela a été possible à partir de mon chiffre d’affaires et de ma régularité aux impôts. J’ai commencé mon activité par la vente des galettes avec 300FCFA pour en arriver là aujourd’hui. Actuellement je suis dans divers domaines d’activités : céréales, import-export etc. », a-t-elle confié.

Dr Yasmine Congo chef d’entreprise de la pharmacie Naba Koom fait aussi partie de ce top 100. C’est avec grande émotion qu’elle salue cette initiative de la chambre de commerce. « Je suis émue. Ça fait 25 ans que j’ai ouvert ma pharmacie, et à cette époque ce n’était vraiment pas facile pour ouvrir une entreprise.  J’ai un chiffre d’affaires de 270 millions et je tiens aux impôts. J’encourage les jeunes à persévérer. J’ai eu des problèmes, je suis tombée bien bas mais je me suis relevée », a-t-elle déclaré.

La marraine Sika Kaboré s’est  dite satisfaite de cette volonté de promouvoir l’épanouissement et l’autonomisation de la femme burkinabè. « Le top 100, les 100 premières entrepreneures du Burkina, c’est un outil qui va nous permettre de montrer à toutes les femmes qui veulent s’engager dans le domaine que c’est possible. Nous allons également à travers ce top 100 instituer des parrainages, des mentorats pour des jeunes filles qui sont encore étudiantes mais qui projettent de pouvoir adhérer au monde des affaires »,  a-t-elle ajouté.

La marraine Sika Kaboré salue cette initiative de la chambre de commerce

La ministre en charge de la femme, Laurence Ilboudo, a quand à elle, a affirmé que la chambre de commerce a déjà donné le ton et « c’est aux femmes maintenant de prendre leur destin en main. Nous allons travailler à booster et à encourager ces femmes parce que nous avons des programmes logés dans notre département », a-t-elle rassuré.

Le top 100 a été rendu public au forum sur l’innovation en faveur des femmes chefs d’entreprises, à l’occasion des 70 ans d’existence de la chambre de commerce et d’industrie du Burkina. Un moment saisi également pour lancer le site web de l’entrepreneuriat féminin. C’est aussi une opportunité pour les opérateurs économiques du Burkina de marquer une halte pour faire connaissance de la participation des femmes Chefs d’entreprises dans l’environnement économique du Burkina. « Ce forum se veut un cadre de promotion des offres de services d’appui aux initiatives des femmes et une vitrine pour les structures d’appui financiers et non financiers offrant des services destinés aux femmes chefs d’entreprises », a déclaré la porte-parole du Président de la chambre de commerce et d’industrie du Burkina.

L’ambition que nourrissent évidemment les initiateurs à les entendre est de donner une place capitale à la femme entrepreneure nonobstant les difficultés. « N’ayez pas peur de l’échec et surtout ne laissez pas votre enthousiasme s’ébranler, parce que votre motivation est le ciment de votre succès », s’est adressée Sika Kaboré à l’endroit de ses filleules ; avant de conclure avec la citation de Winston Churchill « le succès c’est d’aller d’échec en échec sans jamais perdre son enthousiasme ».

Assétou Maiga

Aminata Gansoré

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here