Le Burkina Faso est désormais connecté au même titre que les autres pays d’Afrique de l’ouest à l’infrastructure mondiale de fibre optique de large bande. La cérémonie officielle d’inauguration des infrastructures a eu lieu ce 10 juillet 2018 à Ouagadougou. Une cérémonie présidée par le premier ministre Paul Kaba Thieba en présence des partenaires techniques et financiers du projet PRICAO-BF. 

Par un clic et la coupure du ruban, le premier ministre Paul Kaba Thieba  a  réceptionné solennellement les infrastructures du programme Régional d’infrastructure de communication pour l’Afrique occidental, communément appelé PRICAO.  Pour le directeur des opérations de la Banque mondiale, Pierre Laporte, c’est un projet qui a permis des avancées concrètes dans le secteur du Numérique au Burkina Faso. En effet, grâce à ses  réalisations, le pays est désormais outillé pour rattraper le retard pris par rapport aux pays côtiers de la sous-région. Ce projet inauguré, ce jour porte en lui trois réalisations.

  La première réalisation est le point d’Atterrissement Virtuel. Il vise à apporter de la capacité internationale depuis les câbles sous-marins jusqu’à Ouagadougou et de la redistribuer aux opérateurs nationaux leur permettant de s’approvisionner en capacité internationale à faible coût;

 Il y a ensuite l’installation d’une liaison en fibre optique dans le pays de près de 30km depuis Ouagadougou jusqu’à la frontière du Ghana en passant par Manga et Pô, avec une bretelle vers Bagrépôle.  Cette liaison permet au point d’Atterrissement Virtuel d’apporter directement la capacité internationale jusqu’à Ouagadougou;

Enfin, la troisième réalisation est un point d’échange Internet pour améliorer et faciliter les échanges de trafic Internet locaux et l’accès au contenu local.

Pour le premier ministre Paul Kaba Thieba, ces réalisations au Burkina Faso permettent de s’affranchir des difficultés rencontrées par les pays enclavés n’ayant pas d’accès direct aux câbles sous-marins pour les accès Internet. Le Burkina Faso apparaît donc maintenant en mesure de rattraper le retard pris par rapport aux pays côtiers de la sous-région. Pour lui c’est réjouissant de constater qu’un large partenariat public-privé a été mis en place pour la gestion de l’Atterrissement Virtuel.

Selon Galiam Ouédraogo, directeur général des infrastructures de communication électronique, l’impact attendu sur le secteur des télécom/TIC au Burkina Faso, des infrastructures réalisées dans le cadre de ce projet est considérable aussi bien pour les acteurs du privé que ceux du public. Il s’agit entre autres de la réduction des coûts d’accès à capacité internationale et son effet sur le marché national en termes de concurrence, la réduction des charges opérateurs et fournisseur d’accès internet, le développement de l’offre, l’optimisation de l’utilisation de la bande passante internationale par l’hébergement des fournisseurs de contenus internationaux et surtout l’amélioration de la qualité des services internet offerts aux consommateurs Burkinabé, etc.

Le projet PRICAO BF a bénéficié du financement de la banque mondiale à plus de 11,5 milliard de F CFA.  Le projet a été exécuté sur la période 2011-2016.

Aminata Gansonré

Publicités