Elles sont noires avec des yeux bleus: découvrez l’histoire de Risikat et de ses filles

335

Risikat Abdoulazeez, une femme nigériane de 30 ans a été chassée de son domicile conjugal par les parents de son mari. La raison: elle a des yeux bleus et a transmis cela à ses deux filles. 

Récemment, les images de deux petites filles nigérianes et de leur mère sont devenues virales sur les réseaux sociaux après avoir été publiées par Alabi Rukayat Oyindamola. Cette dernière, une étudiante explique avoir rencontré cette famille lors d’un voyage. Selon elle, la mère de famille et ses deux filles ont toutes les trois des yeux bleus. Cette caractéristique serait la cause de l’abandon du père de famille.

Dans un interview réalisé par Punch, la mère des fillettes a livré sa version des faits. « Quand je suis née, mes parents ont découvert que la couleur de mes yeux était bleu, mais ils n’ont rien fait car cela n’affectait pas ma vision »,a expliqué Risikat.

Si l’on en croit les propos de Risikat, son mari a remarqué ses yeux bleus lorsqu’il lui faisait la cour mais il ne s’en était jamais plaint. Parlant des ses enfants, la mère de famille raconte: » ma première fille est Kaosara (05 ans), elle est née avec les yeux bleus. Les enfants qui sont venus après Kaosara étaient des jumeaux. Hasanat Kehinde et Taiwo. Hasanat est une fille qui est également née avec les yeux bleus. Mais Taiwo était un garçon aux yeux noirs (normaux). Malheureusement, Taiwo est maintenant décédé des suites de maladie et faute de soins.« 

Il y’a environ un an, Risikat a été chassé avec ses enfants par son époux. « Cela s’est produit il y a environ un an, lorsque mon mari m’a dit de sortir mes affaires de chez lui. Il m’a dit que ses parents disaient qu’ils ne pouvaient pas vivre avec des enfants aux yeux bleus. Mon mari a également dit que ses parents lui avaient dit d’épouser une femme qui produirait des enfants aux yeux normaux. Alors, il m’a dit de sortir de chez lui et j’ai déménagé chez mes parents », raconte Risikat. 

Risikat

« Si les parents de votre mari venaient s’excuser et implorer votre famille, retourneriez vous là-bas? », interroge Punch. « Non, ce n’est plus possible, je n’y retournerai pas. C’est trop tard, répond la mère de Koasara.

Après que leurs photos soient devenues virales, un photographe populaire, Mofe Bamuyiwa, les a contactées pour capturer leurs magnifiques traits. Voici quelques unes des photos prises par Mofe Bamuyiwa:

 

Source: punchng.com; Afrikmag

Laissez votre commentaire ici !