Elections législatives au Burkina : des femmes formées en leadership politique

147

Une trentaine de femmes prennent part à une session de formation des formatrices sur le leadership politique. Ladite formation a eu lieu ce jeudi 22 octobre 2020 à Ouagadougou sous le parrainage du président de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI).

46.83%, c’est le pourcentage des femmes inscrites sur les listes électorales selon la CENI. Pour ce qui concerne les candidats aux élections législatives, les femmes en têtes de listes sont au nombre de 268. Dans l’optique de faire entendre la voix des femmes aux élections de 2020, l’Union africaine des ONG de développement (UAOD) en collaboration avec le cadre de concertation intervenant sur le genre et la participation citoyenne des femmes au Burkina Faso a initié cette formation en vue d’outiller les participantes sur le module ONU FEMME.

Cette activité s’inscrit dans le cadre de son projet dénommé́ « Une femme, un jeune, une identité ». Une fois formées, les participantes devront à leur tour former les femmes candidates aux élections législatives dans les 13 régions du Burkina Faso.

Pour la coordinatrice de l’UAOD, cette action va contribuer au renforcement du leadership des femmes candidates aux élections législatives de 2020 dans le domaine politique.

« Notre objectif ce n’est pas forcément aller à la représentation nationale, mais c’est outiller les femmes », à laisser entendre Martine Yabré.

A cette cérémonie officielle de lancement de la formation, le président de la CENI a exhorter les femmes à suivre la formation avec intérêt afin d’apporter leur soutien aux femmes candidates pour les élections.

« Au regards du pourcentage de femmes inscrites sur la liste électorale, elles disposent d’une place importante pour faire entendre leurs voix », a déclaré Netwon Hamed Barry, président de la CENI.

Pour sa part, la représentante du ministre en charge de la femme a félicité les organisateurs pour cette initiative qui de son point de vue permettra aux femmes d’être outillées et compétitives.

« Ce sont des formations qui permettront aux femmes d’avoir confiance en elles pour compétir aux postes de responsabilités politiques », a confié Ninon Yameogo/Sankara.

A l’issue de cette formation, les participantes devront former à leur tour 600 femmes candidates aux élections législatives dans les 13 régions du Burkina.

 

https://queenmafa.net/wp-content/uploads/2018/04/Bannie%CC%80re-QUEEN_1000x150px.jpg

Laissez votre commentaire ici !