Election présidentielle : Justine Kiélem/Coulidiati dévoile ses ambitions

61

Le Mouvement pour la Réconciliation et le Renouveau du Faso (MRF) a organisé une conférence le mardi 29 septembre 2020 à Fada N’Gourma. Tenue sous le thème « comment bâtir une paix durable au Burkina Faso », cette conférence a été marquée par l’investiture de Justine Kiélem/Coulidiati , candidate à l’élection présidentielle de novembre 2020.

Confronté aux attaques terroristes, le Burkina Faso fait face également à un conflit communautaire. Selon la conférencière Justine Kiélem/Coulidiati , cette situation tire son origine de la mal gouvernance. « La mal gouvernance est à la base des difficultés que nous vivons aujourd’hui », a-t-elle déploré.

A en croire la conférencière, cette mal gouvernance est empreinte d’absence d’équité, de justice et de corruption. Convaincu qu’il y a une solution à tout problème, elle propose de prendre en compte les aspirations des personnes marginalisées. En ce titre, elle estime qu’il faut une redistribution des richesses en étant juste et en aidant les plus faibles.

« Il faut mettre des micro- finances pour aider les jeunes sans emploi à s’en sortir », a-t-elle suggéré. Elle a aussi interpellé les gouvernants à prioriser les besoins de la moitié de l’autre ciel. « Si on fait des programmes qui ne prennent pas en compte les femmes, on ne peut pas s’en sortir », a mentionné la conférencière.

Justine Kiélem/Coulidiati a également évoqué la question de la réconciliation nationale qui selon elle, est une étape obligatoire pour parvenir à paix durable. « La réconciliation est un passage obligé pour avoir la paix durable et le développement », a-t-elle laissé entendre.

Elle est également convaincue que pour bâtir une paix durable, il faut promouvoir le pardon, et l’altruisme.

A l’issue de la conférence, Justine Kiélem/Coulidiati a été investi par son parti comme candidate à l’élection présidentielle de 2020.

Consciente de la responsabilité qui lui est confiée, elle s’est engagée à travailler pour faire honneur à son parti. « J’ai accepté d’aller avec un mouvement pour mourir s’il le faut mais je dirai la vérité, vous le saurez sur le terrain », a-t-elle affirmé.

Elle prévoit aider les personnes déplacées internes à réintégrer leur famille dignement.  Justine Kiélem/Coulidiati envisage créer des entreprises en vue de générer la richesse accompagnée d’incubateur pour permettre l’innovation. Elle a également prévu une révision du système de l’éducation tout en accordant une attention particulière aux domaine de l’agriculture, de l’élevage, de l’électricité, de l’économie rurale etc.

A l’occasion de son investiture, Justine Kiélem/Coulidiati a mentionné que le MRF est un mouvement de patriotes conscients de la nécessité de mise en place d’une 3ème voix qui recherche la vérité pour construire l’avenir du peuple.

Justine Kiélem/Coulidiati est la deuxième femme à se lancer dans la course présidentielle après Yéli Monique Kam.

 

 

Laissez votre commentaire ici !