Economie: l’Union Européenne renforce son soutien budgétaire au Burkina Faso

239
Image d'archives

L’Union européenne et le Gouvernement ont fait un premier bilan de la mise en œuvre du Contrat d’appui à consolidation de l’Etat et à la résilience (CCER) signé en juin 2020. L’UE vient de décaisser 5,81 M EUR récompensant les performances atteintes par le pays, ce qui porte à 120 M EUR, le décaissement total au titre de ses appuis budgétaires au profit du Burkina Faso en 2020.

Le programme CCER a pour objectif de permettre à l’Etat de renforcer ses capacités pour améliorer la fourniture des services de base sur l’ensemble du territoire, au bénéfice des populations.

Au cours de ce premier bilan à fin juin 2020, l’UE a noté que :

  • les autorités continuent de mettre en œuvre une politique économique orientée vers la stabilité malgré le contexte sécuritaire et sanitaire.
  • des réformes majeures ont été conduites en vue de renforcer la gestion des ressources humaines du Ministère de la Défense, et de permettre la mise en place d’un système de communication intégré pour l’ensemble des forces de sécurité, en vue d’améliorer la protection des personnes et des biens sur l’ensemble du territoire national.
  • le potentiel de production agricole du pays s’est amélioré. En 2019, le cumul des surfaces irriguées durablement (nouveaux aménagement et réhabilitation), sur ressources propres de l’Etat, a été multiplié par 8 par rapport à 2016, passant ainsi de 512 ha à 4 582 ha en 2019;
  • environ 26,3 millions de volailles ont été vaccinées contre la maladie de Newcastle, soit 4,7% de plus qu’en 2018. Cela représente 54% environ de la population vaccinable. Pour 2020, l’objectif est de vacciner 65% de ladite population.
  • plus de 15,4 millions de de prestations gratuites ont été assurées pour les enfants de moins de 5 ans et les femmes enceintes (soins préventifs et curatifs) à fin 2019 ;
  • les différents ministères ont adopté une budgétisation sensible au genre et aux droits des enfants. Toutefois, l’approche au Burkina Faso en est encore à ses débuts et doit être renforcée et accompagnée.

L’UE note néanmoins des défis importants pour améliorer les capacités de prévision des recettes et des dépenses du pays, et encourage le pays à améliorer la transparence et la crédibilité budgétaire, en particulier dans le contexte du COVID-19. L’UE rappelle aux autorités l’importance du respect des droits humains dans le cadre de la lutte contre le terrorisme.

Pour les années 2021, l’UE continuera d’accompagner le Burkina Faso dans l’amélioration de la gouvernance des ressources humaines dans le domaine de la défense, au le traitement de dossiers en instance de jugements au niveau des cours d’appel du pays, l’amélioration de la vaccination des volailles, la mobilisation des ressources à travers l’extension de la facture normalisée, le renforcement de la gratuité des prestations de soins au profit des femmes enceintes et des enfants de moins de 5 ans.

Pour rappel, l’appui budgétaire est la modalité préférée d’octroi de l’aide à la coopération de l’Union européenne au Burkina Faso. Outil particulièrement flexible, favorise des reformes au niveau de l’Etat pour améliorer les prestations en services de base à la population burkinabé. Les objectifs de l’appui budgétaire ont été adaptés en 2020 afin de répondre rapidement à la situation de crise du pays. Au titre du Contrat d’appui à consolidation de l’Etat et à la résilience (CCER), l’UE vient de décaisser 5,81 M EUR récompensant les performances atteintes par le pays, ce qui porte à 120 M EUR, le décaissement total au titre de ses appuis budgétaires au profit du Burkina Faso en 2020.

Image d’archives

 

https://queenmafa.net/wp-content/uploads/2018/04/Bannie%CC%80re-QUEEN_1000x150px.jpg

Laissez votre commentaire ici !