Ecole nationale des travaux publics : 442 impétrants prêts à « bâtir » le pays.

*****

L’école nationale des travaux publics (ENTP) a procédé à la cérémonie de sortie des promotions de génie civil, de topographie, de génie mécanique et de conducteurs polyvalents d’engins, le vendredi 05 octobre 2018 à son sein. Elle était aussi l’occasion de remise des diplômes aux lauréats desdites promotions.

Selon le directeur général de l’école nationale des travaux publics, Babou Bayili, ces promotions, entièrement formées au Burkina comportent 77 ingénieurs en génie civil, 09 ingénieurs géomètres, 121 licenciés en génie civil dont 38 issus du système LMD, 11 licenciés géomètres et 04 en génie mécanique, 19 techniciens supérieurs en aménagement foncier, 148 techniciens supérieurs en génie civil, 20 techniciens supérieurs mécaniciens, 18 agents techniques en génie civil et 15 conducteurs polyvalents.

« Chacune des promotions a suivi une formation théorique et pratique dans plusieurs unités d’enseignement dispensées par un corps professoral compétent et diversifié et la formation à l’ENTP comporte deux fonctionnalités que sont la formation initiale et celle continue », a-t-il poursuivi.

Ne cachant pas sa satisfaction pour les résultats obtenus, il a par ailleurs mentionné que quelques difficultés freinent le développement de l’école et l’empêchent de prendre son véritable envol existent.

Baptisée par le parrain comme étant des «  Bâtisseurs », le parrain  Tiraogo Hervé Ouédraogo a invité ses filleuls à cultiver la persévérance, la probité, la conscience professionnelle et le professionnalisme de leurs activités tout en continuant d’enrichir leurs connaissances tout au long de leurs carrières respectives qui les rendraient dignes de porter désormais ce nom.

Le représentant du ministre en charge des Infrastructures, Siaka Laurent Ganou saisissant l’occasion qui lui est offerte, à exhorter leurs partenaires du secteur privé et des collectivités locales à assurer la formation de leur personnel technique, car a-t-il dit : «  En disposant de personnel qualifié leurs prestations gagneront aussi bien en qualité qu’en notoriété ».

Selon l’impétrante Séoni Nicole, étudiante en génie civil, le nom Bâtisseur représente beaucoup parce que, « c’est comme si on compte beaucoup sur nous.  Les bâtisseurs, c’est nous. On doit bâtir le pays, c’est nous qui sommes les bâtisseurs de ce pays, donc, ce nom représente beaucoup pour nous ».

                                                                              Téné Bénédicte OUEDRAOGO

                                                                                                               Stagiaire

Publicités

Laissez votre commentaire ici !