Le cadre de concertation des organisations intervenant sur le genre lance le projet « une femme-un jeune-une identité »

100
projet une femme une identité

Manga a abrité la cérémonie de lancement officiel du projet  « une femme-un jeune-une identité » ce samedi 28 décembre 2019. Placée sous le haut patronage du président de l’Assemblée Nationale, cette activité  été marquée par une remise symbolique de carte d’identité aux bénéficiaires.

Prévu se dérouler sur une période de 13 mois, le projet  « une femme-un jeune-une identité » vise à doter  un million de cible de femmes et de jeunes  de cartes d’identités burkinabè (CNIB).  Initié par le cadre de concertation des organisations intervenant sur le genre et la participation politique des femmes, ledit projet  concerne 19 localités du Burkina Faso.

artine Yabré, porte-parole du cadre
Martine Yabré, porte-parole du cadre

Ces localités ont été identifiés en collaboration avec l’Office nationale d’identification (ONI) sur la base du faible taux de possession des cartes d’identités par les femmes et les jeunes .

« La question de l’identification est une question de sécurité humaine et de sécurité nationale et qui touche la dignité nationale » a confié Martine Yabré, porte-parole du cadre.

Elle a également indiqué qu’il sera lancé très bientôt une opération de collecte citoyenne afin de mobiliser les ressources pour soutenir la réalisation de ce projet. La phase pilote qui s’est déroulée sur une période de 2 semaines a déjà permis de doter  2200 femmes et jeunes de CNIB, a-t-elle précisé.

Alassane Bala Sakandé
Alassane Bala Sakandé, président de l’Assemblée Nationale

Ce projet a permis d’enrôler  1 000 personnes à Manga, une des localités à faible taux de possession de carte d’identité par les femmes et les jeunes.

« une femme-un jeune-une identité »« Donner une identité c’est faire la preuve qu’on est burkinabè »

Au cours de la cérémonie officielle de lancement du projet, Alassane Bala Sakandé a mentionné que ce projet revêt une importance capitale et sera d’une grande utilité pour les bénéficiaires.  « Dans le contexte actuel, l’identification des personnes physiques avec précision est une nécessité pour des raisons sécuritaires évidentes que pour toutes les autres transactions administratives et économiques », a déclaré le Président de l’Assemblée Nationale.

Dans la dynamique de soutenir ce projet,  Alassane Bala Sakandé a confié que l’Assemblée Nationale offre gratuitement 1 000 CNIB.  Il a par ailleurs salué l’initiative de ce projet et a invité l’auditoire à le soutenir.

Les bénéficiaires ont exprimé leur reconnaissance aux initiateurs du projet et estiment faire bon usage de ces cartes d’identités.

Alizèta Kabré

Alizèta Kabré se dit très heureuse d’avoir obtenu sa pièce d’identité. Ce document selon elle, lui permettra d’avoir un meilleur emploi, de voyager en toute quiétude et de pouvoir établir les documents administratifs dont elle a besoin.

Fati Ouédraogo

Toute aussi heureuse, Fati Ouédraogo salue l’initiative de ce projet et déclare pouvoir désormais mener tranquillement ses activités commerciales et participer aux prochaines élections. A l’issue  de cette cérémonie, le cadre a offert des certificats de reconnaissance au Président de l’Assemblée Nationale et celui de l’Office Nationale d’Identification pour leur engagement à promouvoir l’octroi des cartes d’identités aux femmes et aux jeunes.

Mary sorgho

Publicités

Laissez votre commentaire ici !