‘’Duga, les Charognards’’, ce film de Abdoulaye Dao et de Hervé Eric Lengani a réuni de nombreux spectateurs ce mercredi 27 février 2019 au ciné Burkina. C’est un long métrage qui figure aussi dans cette compétition pour l’excellence cinématographique africaine.

L’histoire se passe à Boromo, une ville burkinabè. Pierre, le cousin de Na-Sali est décédé et il faut l’inhumer. Son ami Rasmané se confie cette tâche qui ne lui sera pas de tout repos. Le corps du défunt ne peut être enterré au village, sinon ce serait le malheur. Voilà que tout bascule en ce moment. Un cadavre qui va faire le tour et qui a du mal à être enterré. Musulmans et chrétiens vont tous refuser de l’inhumer. Ce sont finalement, ces jeunes que Rasmané, lui-même marginalisait et dédaigneusement appelés les charognards du kiosque qui vont l’aider à enterrer le défunt.

Dans ce long métrage, il y a aussi la condition féminine qui est évoquée : une veuve qui a du mal à se faire une place. Le réalisateur Abdoulaye Dao, dit dans son adresse, vouloir faire ressortir deux récits dans ce film. « Il y a la naissance et la mort. Un enfant nouvellement né qui est abandonné et la mort de Pierre. Ces deux éléments se côtoient. Il y a aussi une interprétation sur les confessions religieuses, des individus qui sont tapis dans l’ombre et diffusent des messages qui créent la haine entrainant la violence », a-t-il indiqué.

‘’Duga, les charognards’’ a entendre l’acteur Abdoulaye Komboudri est un film dont la pensée est forte. « Le réalisateur a voulu qu’on transmette un message. J’ai joué le rôle de chauffeur dans le film et à un moment j’ai craqué parce que le cadavre à gâté ma journée. Moi, je suis dans le monde des affaires et ce corps m’a freiné. Ce qui m’a le plus tiqué, c’est le fait que le social ne soit plus de ce monde. C’est devenu une question d’intérêt », se désole t-il.

L’acteur Abdoulaye Komboudri

Les cinéphiles aussi de leur côté ont apprécié cette projection. « J’ai beaucoup aimé le film, c’est un film où on s’ennuie pas, des rebondissements, c’est un peu dramatique mais c’est très drôle aussi », s’est exprimée la cinéphile Laurence De Totter.

‘’Duga, les Charognards’’ est un film qui conseille, éduque et socialise. Il a été tiré de faits réels selon le réalisateur Dao qui et tente lui aussi sa chance en cette 26 édition du Fespaco.

Assétou Maïga

Laissez votre commentaire ici !