Droit d’auteur : les acteurs accordent leur violon

177

Les sociétaires du Bureau Burkinabè du Droit d’Auteur  (BBDA) participent à une session de formation, les  09 et 10 avril 2019, à Ouagadougou. Ils bénéficieront de communications portant plusieurs aspects du droit d’auteur. La composition musicale, les outils d’analyse de la commission technique d’identification des œuvres artistiques (CITIOLA), les techniques de répartition dans le domaine musical, le processus de documentation des membres et des œuvres dans le domaine musical sont des sujets qui sont abordés . Cette formation est organisée par le Bureau Burkinabé du droit d’Auteur.

Réunis en formation ce mardi 9 avril dans les locaux du CENASA à Ouagadougou, des acteurs de toutes les catégories titulaires du droits s’informent sur les documentations et la répartition des droits qu’effectuent les sociétés de gestion collective. Initiée par le bureau burkinabé du droit d’auteur, cette formation va renforcer les capacités de ces différents acteurs sur les textes règlementaires nationaux et internationaux en matière de droits d’auteurs et assimilés. C’est le lieu également pour ces participants de s’approprier les règles de documentation des œuvres et de renforcer leurs capacités opérationnelles sur les techniques de répartition des droits.

Walib BARA, Directeur général du BBDA

Walib BARA, directeur général du BBDA présent à ouverture de cette rencontre, explique qu’il s’agit de permettre aux participants de maitriser le processus d’adhésion et de déclaration des œuvres en leur entretenant des bonnes pratiques professionnelles. Il va être aussi question d’identifier clairement les qualités professionnelles et genres musicaux, de clarifier les malentendus liés aux mauvaises interprétations ou méprises constatées. Toutes choses qui conduit à éviter les plaintes et les réclamations, sans fondement.

Sosthène YAMEOGO, Communicateur de la formation

Pour le communicateur Sosthène YAMEOGO, plusieurs modules seront abordés dans le but de permettre aux participants de repartir avec des idées bien claires. Il nous a notifié qu’ils «commenceront par la base, à savoir la composition musicale et les outils de la commission technique d’identification des œuvres, ensuite le processus de documentation des membres dans le domaine musical puis les techniques de répartition dans le domaine musical». Après le développement de tous ces modules, les membres auront le b.a.-ba de quelques techniques qui vont aider à résoudre un tant soit peu quelques problèmes rencontrés par le BBDA.

La formation se déroulera aussi à  Bobo-Dioulasso les 16 et 17 avril prochain.

                                                                           Aminata GANSONRE

Laissez votre commentaire ici !