Drame de Yirgou : une nouvelle enquête pour interpeller le gouvernement à plus d’actions en faveur des droits des victimes

157

La commission nationale des droits humains (CNDH) et le haut conseil pour la réconciliation et l’unité nationale (HCRUN) ont mené une mission conjointe à Yirgou pour faire l’état des lieux des violations et atteintes diverses aux droits humains enregistrés dans cette localité. Le rapport de cette mission a été rendu public le lundi 6 mai 2019 à Ouagadougou à travers une conférence de presse.

La mission conjointe de la commission nationale des droits humains (CNDH) et le haut conseil pour la réconciliation et l’unité nationale (HCRUN) effectuée du 15 au 22 février 2019 a consisté à collecter des informations pertinentes sur la situation et les abus aux droits de l’homme commis à Yirgou et à formuler des recommandations à l’endroit des autorités pour rétablir la paix dans cette localité.

Le rapport de ladite mission fait état des cas d’atteinte aux droits à la vie dont la communauté peulh semble la plus affectée. Des cas d’atteinte à l’intégrité physique et morale, d’atteinte à la liberté de circulation, et d’atteinte aux biens ont été également enregistrés.

 Au cours de ce point de presse, Rodrigue Namoano, président du CNDH a indiqué qu’aucun cas de viol à l’égard des femmes n’a été signalé au cours de la collecte des données. Il a par ailleurs signifié que les femmes interrogées ont déclaré qu’elles ont été contraintes avec leurs enfants à quitter leurs lieux d’habitation sous des menaces qui ont causé des traumatismes psychologiques sur ces femmes.

Au regard de ce constat, la CNDH et le HCRUN ont formulé des recommandations à l’endroit du gouvernement pour que la paix soit rétablie à Yirgou.

Ces recommandations se résument entre autres en la prévention d’un mécanisme d’assistance judiciaire au profit des victimes ainsi qu’un mécanisme de protection des témoins. Au nombre des recommandations à l’endroit du gouvernement figurent également la prise des mesures pour la réouverture immédiate des écoles, le renforcement du maillage sécuritaire dans toute la localité, l’organisation des campagnes pour la délivrance gratuite de documents d’état civil et d’identification, l’amélioration de l’aménagement des camps en prévision de la saison des pluies, et la dotation des camps et les villages d’accueil de système d’adduction d’eau potable.

Le HCRUN et le CNDH s’engagent à entreprendre des actions de sensibilisation des populations sur les questions de droits humains, de réconciliation et de cohésion sociale.

La zone de collecte de donnée a concerné sept (7) sites principaux à savoir Yirgou, village où les évènements se sont déroulés, Bangrin, village voisin de Yirgou, Korgo, chef –lieu de canton dont relève Yirgou, Foubè et Biguélé, villages d’accueil des victimes mossi, Basalogho, commune rurale ayant accueilli les victimes peulhs et Kaya, chef-lieu de la région du Centre Nord.

 

Laissez votre commentaire ici !