Lutte contre le paludisme: des moustiquaires imprégnées chez vous à partir du 28 juin

220

La 4eme  campagne de distribution universelle de moustiquaires imprégnées d’insecticide à longue durée d’action (MILDA) sera officiellement lancée ce vendredi 28 juin 2019 à Bobo-Dioulasso. Le ministère de la Santé l’a annoncé au cours d’un point de presse ce 25 juin 2019 à Ouagadougou. Environ 12 millions de moustiquaires seront distribuées au cours de cette campagne afin de lutter contre le Paludisme.

Après le rendez vous manqué du 14 juin 2019, c’est ce 28 juin 2019 qu’aura lieu la cérémonie officiellement de la distribution des moustiquaires imprégnées.

Afin de tenir compte du type de MILDA, il sera procédé à une distribution en deux phases. En effet, des MILDA de nouvelle génération ont été acquises pour faire face à l’accroissement de la résistance des moustiques aux insecticides habituellement utilisés. Selon le Dr Wilfried Ouédraogo, Secrétaire général du ministère de la Santé, les MILDA de nouvelle génération sont adaptées aux moustiques des régions où elles seront distribuées.

Dr Wilfried Ouédraogo, Secrétaire général du ministère de la Santé

La première phase de distribution aura donc lieu du 29 juin au 3 juillet 2019 dans les régions du Centre, du Plateau central, du Centre-est, du Centre-sud, du Centre-nord, du Centre-ouest, de l’Est, du Nord et du Sahel avec des MILDA standards. La région des Hauts-Bassins distribuant des MILDA de dernière génération (PBO) sera aussi prise en compte dans cette première phase.

La seconde phase aura lieu en octobre 2019 et concerne les régions des Cascades, de la Boucle du Mouhoun et du Sud-ouest où seront distribuées des MILDA de nouvelle génération (Interceptor G2).

Le coût  de cette 4e campagne  s’élève à plus de  23milliards de F CFA. 95,7% de cette somme est déboursée par le Fonds mondial, 2,2%  par l’Initiative du Président américain pour la lutte contre le paludisme et le budget de l’État à hauteur de 0,4%.

L’objectif visé par le ministère de la Santé à travers cette campagne de distribution, c’est de porter à 80% l’utilisation des MILDA par la population d’ici fin 2019, mais aussi d’amener au moins 90% à connaitre l’intérêt de l’utilisation des MILDA et 85% à adhérer à l’utilisation des MILDA d’ici fin 2019.

Pour les déplacés internes, le coordonnateur du Programme national de lutte contre le paludisme (PNLP), Dr Yacouba Savadogo, a assuré que des dispositions ont été prises pour permettre à ceux qui sont sur les sites d’accueils officiels d’avoir des moustiquaires.

Le coordonnateur du Programme national de lutte contre le paludisme (PNLP), Dr Yacouba Savadogo

Les conférenciers du jour ont aussi indiqué que lors de la phase de dénombrement des ménages qui a duré 10 jours, l’on a noté un dépassement de population de 18%, ce qui réduira le nombre de MILDA par ménage.

Selon le Secrétaire général du Ministère de la Santé, le paludisme demeure le premier motif de consultations, d’hospitalisations et de décès dans les formations sanitaires au Burkina Faso. En 2017, 11 915 816 cas de paludisme simple et 514 724 cas de paludisme grave ont été dénombrés dans les formations sanitaires avec 4144 décès.

Davy YAMEOGO

Laissez votre commentaire ici !