Des journalistes formés à la gestion des propos injurieux en ligne

57

Dans l’optique d’outiller les journalistes à la gestion des conflits et aux commentaires injurieux en ligne, une session de formation a été initiée à leur profit le vendredi 27  décembre 2019 à Ougadougou. Cette activité a été marquée par une remise d’attestation aux participants.

 

Une dizaine de journaliste a bénéficié d’une formation initiée par le projet  E-Tisserands pour la paix. Elle vise à former des administrateurs des sites internet quant à la gestion des réactions des internautes. «  Cette formation  initiée au profit des journalistes vise à les outiller dans la gestion des messages conflictuels pour le bien-être de tous » a confié Fatim Touré, membre du projet E-Tisserands pour la paix.

 

Et pour mieux répondre aux commentaires injurieux, les hommes et femmes de média ont reçu des astuces pour relever les défis dans ce domaine. Pour traiter efficacement ce problème, le formateur Dieudonné Lankoandé a suggéré qu’au sein de chaque organe de presse en ligne, il y ait une organisation optimale. De son point de vue cette organisation implique la nomination d’un responsable pour gérer les commentaires haineux ou les propos injurieux. Il a également proposé de renforcer les capacités des agents qui sont en charge de ces commentaires. Tout en abordant plus profondément ce thème, le formateur a laissé entendre que le journaliste doit toujours garder son sang-froid et ne pas se laisser entraîner par la colère face aux commentaires injurieux qu’il reçoit souvent des internautes vis-à-vis de ses publications.

Dieudonné Lankoandé  a précisé que c’est du rôle du journaliste d’utiliser les termes appropriés pour ramener à la raison ceux qui tiennent les propos injurieux.

Au cours de cette session de formation, le formateur a aussi abordé le sujet sur le rôle des médias en ligne dans la construction de la paix au Burkina Faso. A ce niveau, Dieudonné Lankoandé  a déclaré que les journalistes doivent être des acteurs de paix et de ce fait, il les a exhortés à avoir des écrits conciliant. « Les propos violents, racistes, incitant à la haine sont à proscrire de vos publications » a-t-il avoué.

Le projet E-Tisserands signifie tissé la paix en ligne. Il a vu le jour pendant les universités d’été des droits humains 2019 ( UEDH) organisé par le centre d’information et de formation en matière de droits humains (CIFDA).

Mary Sorgho

Publicités

Laissez votre commentaire ici !