Dengue : un cas de transmission par voie sexuelle vient d’être confirmé

248

Les autorités sanitaires espagnoles ont confirmé qu’un homme aurait contracté la dengue par voie sexuelle et non suite à la piqûre d’un moustique-tigre, dans la région de Madrid

C’est une découverte majeure. Jusqu’à maintenant, on pensait que le virus de la dengue ne pouvait être inoculé que par une piqûre de moustique-tigre. Désormais, il semble qu’il soit aussi transmissible par voie sexuelle. A lire aussi : Moustique tigre: les 7 régions les plus touchées par la dengue

En effet, un cas de transmission de la dengue par le biais d’un rapport intime entre deux hommes a été confirmé, ce vendredi, par les autorités sanitaires espagnoles. Le Centre européen de prévention et contrôle des maladies a indiqué à l’AFP que c’était, “à sa connaissance, le premier cas de transmission par voie sexuelle du virus de la dengue entre deux hommes”.

Le patient n’aurait pas été piqué par un moustique-tigre

Susana Jimenez, médecin épidémiologiste au sein de la Direction générale de la santé publique de la région madrilène, explique que c’est “un homme de 41 ans, qui a été contaminé lors d’une relation avec son compagnon, qui avait contracté le virus lors d’un voyage à Cuba”.

Les scientifiques précisent que cet homme, n’a voyagé dans aucun pays où la dengue est endémique, et n’a pas pu être contaminé par un moustique en Espagne, pour la simple raison qu’aucun moustique-tigre n’a été découvert dans les lieux où il s’est rendu.

Pourtant, les tests ont bien révélé qu’il était atteint de la dengue, au même titre que son compagnon, “qui avait présenté les mêmes symptômes que lui, mais plus légers, environ dix jours plus tôt”. Le Dr Jimenez ajoute qu’une “analyse de leur sperme a été effectuée, et que non seulement c’était la dengue, mais que c’était exactement le même virus que celui qui circule à Cuba”.

Rapports sexuels : un nouveau mode de transmission de la dengue ?

Pour la spécialiste, pas de doute : “c’est une découverte, une information d’importance mondiale : celle d’un autre mécanisme de transmission du virus”. Elle précise que même dans les pays où cette maladie est courante, “on ne peut pas dire que le mode de transmission sexuel n’existe pas. Simplement, jusqu’à maintenant, il n’a jamais été envisagé, parce qu’on a toujours pensé : c’est le moustique”.

Elle rappelle également qu’un “cas de probable transmission sexuelle entre une femme et un homme avait déjà fait l’objet d’un article scientifique en Corée du Sud”.

Des spécialistes de la dengue se montrent plus réservés

Face à cette découverte, certains scientifiques spécialistes de la dengue se montrent plus réservés. C’est notamment le cas du Dr Louis-Clément Gouagna, de l’Institut de recherche pour le développement, interrogé par nos confrères de France Info Réunion.

Ce dernier souligne que l’on “sait que le mode de transmission de la dengue est uniquement par les moustiques-tigre”. Il rappelle que ce type de moustiques existe en Espagne, et aurait donc pu inoculer le virus au patient. “En tout cas, une transmission sexuelle de la dengue est une possibilité jamais soupçonnée, mais qui ne peut être généralisée à partir d’un seul cas, qui peut être dû au simple hasard”.

Selon le médecin, seule “la mise en évidence d’autres cas similaires” ou la reproduction de ce phénomène via des expériences pourraient le confirmer. Il estime d’ailleurs que ce cas de transmission de la dengue par rapports intimes est une “aberration épidémiologique”, ou “un paradoxe, car contraire au principe de base des maladies à transmission vectorielle”.

Source: Medisite

Laissez votre commentaire ici !