De plus en plus, la consommation de stupéfiants est observée chez les jeunes .Il n’est point rare de retrouver de la drogue aux abords des écoles. En la faveur de la journée internationale de lutte contre la drogue célébrée ce dimanche 26 juin 2016, une importante quantité de drogue a été incinérée à Ouagadougou.

La consommation de la drogue constitue un véritable fléau qui n’épargne aucune couche de notre société. Selon les statistiques du Comité national de lutte contre la drogue (CNLD), 123,332 tonnes de cannabis, 51,048 kilogrammes de cocaïne, 0,826 kilogramme d’héroïne ainsi que 36,173 tonnes de médicaments de la rue ont été saisis par les services de détection et de répression, ces trois dernières années au Burkina Faso.

La drogue est bien présente dans les établissements scolaires secondaires et supérieurs. Elèves et étudiants s’adonnent librement à la drogue. 63 élèves et 13 étudiants ont été interpelés pour faits de drogue, au premier trimestre de l’année 2016. Il est ainsi clair que la drogue est aujourd’hui à la porte de nos écoles.

C’est dans une dynamique de s’attaquer efficacement au fléau que la 27e édition de la journée internationale de lutte contre l’abus et le trafic illicite des drogues a été commémorée sous le thème : «La problématique de la   drogue en milieu scolaire : quelles stratégies de lutte pour une meilleure prévention ».

Un thème qui vient en appel à la responsabilité individuelle et collective et interpelle tout le monde sur la nécessité d’une prise de conscience et d’une synergie d’actions afin d’enrayer ce phénomène dans notre société.

 

Dans son message le gouvernement Burkinabé a indiqué qu’un accent particulier sera mis sur la sensibilisation au regard de l’usage et l’abus des drogues dans les établissements scolaires, sous la direction du Comité National de lutte contre la Drogue en partenariat avec la société civile, afin d’interpeller la jeunesse sur les conséquences néfastes de la drogue tant sur le développement socio-économique que sur la santé.

 

une quantité importante de drogue saisie

Foi de, Simon COMPAORE, président du Comité National de lutte contre la Drogue, d’autres actions seront entreprises à l’endroit des parents et éducateurs pour qu’ensemble, ils puissent mettre un frein à ce phénomène dévastateur de la jeunesse, surtout scolaire. « Nous avons besoin de l’implication active des éducateurs et des parents et même des enfants » a-t-il indiqué.

 

La secrétaire permanent du CNLD dans la même lancée à souligner la nécessité de l’implication massive de tous les acteurs dans ce combat. « Nous demandons à tous, particulièrement aux parents , de nous aider à aider leurs enfants afin qu’ils s’éloignent de la drogue, nous envisageons assainir le milieu scolaire avant la rentrée des classes », a t’-elle indiqué avec détermination. .

Au cours de la célébration de cette journée internationale de lutte contre la drogue, des échantillons de quelques types de drogue ont été présentés à la presse. Il s’agit entre autre de « la cocaïne », de  « l’héroïne »,  de « la marijuana »  du « cannabis », du  « bleue bleue » « des médicaments de la rue » etc.

L’incinération d’une importante quantité de drogue soit 19,5tonnes, saisie entre juin 2015 et juin 2016 a marqué la fin de la cérémonie.

Lala Kaboré /Dera

deralala28@yahoo.fr

Laissez votre commentaire ici !