Crise foncière à Garghin : Un terrain d’entente trouvé ?

148

Le Ministre de l’Urbanisme et de l’Habitat (MUH) a reçu ce mardi 16 juillet, des représentants de la population de Garguin pour échanger sur le problème foncier qui a toujours suscité des mécontentements. Une rencontre qui a connu la participation des maires de l’arrondissement n°12 de Ouagadougou et de Garguin. Après plus de 2h d’échanges des solutions trouvés « en entendant ».

Depuis un certain temps, les populations de Garghin font face à un problème foncier qui les oppose à une entreprise immobilière. La population, menacé de déguerpissement, aurait des titres fonciers qui lui donnent droit aux terres. Seulement, ces derniers ne savent pas où aller en cas de déguerpissement. Cette situation avait conduit les habitants à manifester leur mécontentement à travers un mouvement d’humeur le 9 avril 2019.

Comme solution, des parcelles avaient été distribuées pour reloger les populations. Au nombre de 500, ces parcelles n’avaient pas pu couvrir plus de la moitié de la population de Garghin. Et comme conséquence, le mécontentement n’a pas baissé. Ce qui a conduit à cette rencontre du 19 juillet 2019 entre le ministre en charge de l’habitat, les maires de l’arrondissement 12 et de la commune Komsilga et les ressortissants de la localité.

« Nous nous sommes convenus de pouvoir réduire les superficies des parcelles tout en restant dans les normes en matière d’urbanisme, de manière à augmenter le nombre de parcelles », a dévoilé le ministre Maurice Bonanet. A l’entendre, cette opération se fera en collaboration avec les maires de l’arrondissement n°12 et le maire de Komsilga.

Maurice Dieudonné Bonanet a donné l’assurance de veiller à la mise en œuvre effective des conclusions de cette rencontre, tout en remerciant les différentes parties pour cette ambiance et cette atmosphère cordiale qui ont ouvert les travaux.

Une solution qui ne rencontre pas la satisfaction de tous. « Je ne suis pas du tout content. Nous n’allons pas trop discuter. Le reste de ceux qui n’auront pas les parcelles feront comment ? Nous n’allons pas accepter que certains reçoivent des terrains et d’autres non. Nous voulons une assurance que tout le monde aura sa parcelle. Il ne nous a pas rassurés aussi », a déploré El Hadji Amidou Simporé, ressortissant de Garghin.

Le conseiller municipal de l’arrondissement n°12, Yerbanga Tanga Joachim a indiqué que cette crise est en voie de résolution « si le ministre tient à sa parole ». « Je crois que le consensus qui est trouvé, nous satisfait tous », a-t-il laissé entendre et d’expliquer que : « si on arrive à réduire une superficie qui peut contenir un certain nombre de familles, il n’y a pas de problème ». A l’en croire, la crise n’est pas totalement résolue, mais les différentes parties sont toujours en quête de solutions pour la résoudre totalement.

Les maires sur place n’ont pas voulu se prononcer sur les solutions trouvées. Le regard est donc tourné vers ces derniers pour la mise en œuvre de cet accord et en même temps trouver une solution pour ceux qui ne seront pas pris en compte dans le processus.

                                                           Aminata GANSONRE

Laissez votre commentaire ici !