Crise alimentaire : Le Burkina Faso, pays prioritaire pour Save the Children International

Face à la crise alimentaire et nutritionnelle qui frappe l’Afrique de l’Ouest notamment le sahel,  Save the Children international s’inquiète de la situation des enfants au Burkina Faso. Dans un article  qu’il a publié à la faveur de la célébration la journée de l’action humanitaire ce 19 aout, l’ONG invite à les acteurs à unir leurs forces pour mobiliser les ressources nécessaires au profit des communautés, particulièrement des enfants.

3,5 millions de personnes  sont en situation d’insécurité alimentaire au Burkina Faso. une situation particulièrement aggravée par la crise  sécuritaire que traverse le pays. « Non seulement la vie des enfants est gravement menacée par la crise alimentaire et nutritionnelle, mais leur avenir l’est tout autant.», a déclaré le Directeur Pays de Save the Children.  En effet,  les pénuries alimentaires extrêmes poussent  les familles à prendre des mesures désespérées qui menacent le bien-être, la sécurité et l’avenir des enfants notamment leur retrait  de l’école pour les faire travailler et les filles pour  le mariage d’enfants. L’enrôlement dans des groupes armés  extrémistes n’est pas non plus à négliger.

A cela, s’ajoutent le changement climatique qui entraine des poches de sécheresse et favorise l’avancée de la désertification dans certaines régions, et tout récemment la conjoncture internationale défavorable. 

Au regard de  cette situation, Children invite les acteurs à agir de toute urgence.

Pour donner l’exemple, l’ONG a injecté sur fonds propre, deux milliards de francs CFA pour aider les ménages et leurs enfants à faire face à la période de soudure au Burkina Faso.

Environ 5 900 ménages et 29 500 enfants ont pu être touchés par cet investissement  dans les régions du Centre-Nord, du Nord et du Sahel, à travers des transferts monétaires (cash transfert) au

Hormis cela, Save the Children met en œuvre d’autres programmes grâce aux financements de bailleurs et qui permettent de fournir une assistance alimentaire aux communautés affectées.  Au premier semestre 2022, les interventions de transfert d’argent à travers les projets financés par les bailleurs ont touché 12 768 ménages, soit près de 93 000 personnes, parmi lesquelles on compte environ 51 000 enfants. En plus du transfert monétaire, des activités génératrices de revenus au profit des femmes et des jeunes ont été réalisées. Des actions ont également été menées  pour pour renforcer les moyens de subsistance des ménages vulnérables dans le Sahel à travers la reconstitution de leur  cheptel.

.

https://queenmafa.net/wp-content/uploads/2018/04/Bannie%CC%80re-QUEEN_1000x150px.jpg

Laissez votre commentaire ici !