Covid-19 : le ministère de la solidarité nationale vole au secours des ménages vulnérables

216

Distribuer des vivres aux ménages vulnérables de la région du centre : telle est la mission que s’est fixée le ministère en charge de la solidarité nationale. Dans la matinée du 28 avril 2020, la ministre Marie Laurence Ilboudo/Marchal a lancé la première série de distribution à Boulmiougou, Nongremassom, Sig-noghin et Saaba.

Débutée à Boulmiougou, l’opération de distribution de vivres aux ménages vulnérables s’étendra sur plusieurs jours. C’est au total 25 sites qui ont été répertoriés par le ministère de la solidarité nationale afin de venir en aide à 9501 ménages de la région du centre. Chaque ménage recevra un sac de riz et deux sacs de maïs. Pauline Daboné est l’une des bénéficiaires de l’opération. Ses trois sacs posés sur un pousse-pousse, elle dit être ravie de cette action de solidarité à son endroit. « L’action sociale nous a dit de venir prendre des vivres. Je suis vraiment très contente de ce cadeau qui va beaucoup nous aider ma famille et moi. », affirme-t-elle. Le don pour la région du centre est estimé à 1500 tonnes de riz et de maïs.

Cette opération d’accompagnement des personnes démunies entre dans le cadre des activités de lutte contre la maladie à coronavirus mais se présente aussi comme une réponse à l’insécurité alimentaire. « Ces 9501 ménages représentent à peu près 77.000 personnes qui recevront les vivres pour le soutien à l’insécurité alimentaire et à la malnutrition », explique Marie Laurence Ilboudo/Marchal, ministre de la femme, de la solidarité nationale, de la famille et de l’action humanitaire. 

Lire aussi: Femmes retirées de la rue : Plus de 9 millions de francs CFA pour un « nouveau départ »

 

La ministre a exhorté ceux qui sont chargé la distribution des vivres à une coordination de la solidarité dans l’optique d’éviter des doublons dans les dons. Selon elle, il faut travailler avec une liste bien déterminée afin d’assurer une meilleure équité dans la prise en charge des personnes vulnérables.

L’opération de distribution de vivres prendra également en compte les autres régions du Burkina Faso surtout celles qui sont le plus touchés par la pandémie. « Nous avons prioriser les régions qui ont été fortement impactées telles que les villes urbaines comme Ouagadougou et Bobo où nous allons commencer bientôt », promets la ministre en charge de la solidarité nationale. Confrontés aux problèmes de suspension des transports, les vivres destinés à la population bobolaise seront convoyés dans les prochains jours.

Faridah DICKO

Laissez votre commentaire ici !