Coup d’Etat au Burkina: Saran Sérémé appelle les protagonistes à privilégier l’intérêt supérieur de la nation

  Ceci est un message de Saran Sérémé sur la situation nationale au Burkina Faso suite au coup d’Etat perpétré par le capitaine Ibrahim Traoré et ses hommes contre le président Damiba. Dans ce message publié sur sa page Facebook, la présidente d’honneur du PDC appelle à l’union sacré des fils et filles du Burkina Faso pour barrer la route à toute tentatives de déstabilisation du pays.

Puisse la sagesse, l’intérêt supérieur de la nation, la fraternité, l’union sacrée et le sacerdoce des fils et filles du Burkina Faso prendre le dessus sur une quelconque fracture ou guerre fratricide cœur

Le Burkina Faso de nos devanciers ne s’écroulera point. Les actes relatifs à sa suppression et les tentatives de son éradication, orchestrées par férule humiliante, la cinique malice ont été impuissante.

Cependant, je n’ai jamais lu ou vu dans son histoire, quelques soient les raisons évoquées, les intérêts égoïstes mis en balance, …. un de ses fils œuvrer sciemment à sa déstabilisation.

Il n’y a pas pire qu’une guerre fratricide pour un pays.

Même nos nobles devanciers, tenanciers du pouvoir d’Etat, élus ou non, se sont toujours abstenus de tout acte visant à son anéantissement.

– Le Président élu Maurice YAMEOGO, 6ans…, a préféré abdiquer du pouvoir face au soulèvement populaire du 3 janvier 1966, sans commettre aucune violence à l’endroit du peuple.

– Le Président élu El Hadj Général Sangoulé LAMIZANA, 14 ans…, tout en étant informé d’un coup d’Etat contre lui, il a préféré ne point abandonner ses compagnons et éviter un bain de sang dans l’armée et au Faso.

– Le Président Colonel Saye ZERBO, 2 ans…, était également informé du Coup d’Etat contre son pouvoir mais n’a pris aucune initiative allant dans le sens de brimer le peuple de la Haute Volta de l’époque.

-Le Président Commandant Médecin Baptiste OUÉDRAOGO, 8 mois…, s’est retrouvé Président mais préférait sa blouse au Palais de l’époque. Informé du Coup d’Etat, il n’a également pas brûler son pays pour se maintenir.

– Le Président du Faso Capitaine Thomas Isidore Noël SANKARA, 4 ans…, le Big Boss, le Monument, le Héros national, l’icône mondial de la jeunesse… informé du fatidique Coup d’Etat contre la Révolution et sa personne, il a préféré le sacrifice suprême que de faire couler le sang de ses frères d’armes et compagnons politiques.

Ceci pour ne point entacher le modèle qu’il à voulu implémenter dans la conscience de la jeunesse burkinabè, africaine et mondiale dans l’espoir de faire de son rêve, une réalité.

– Le Président élu Capitaine Blaise COMPAORE, 27ans…très mal venu au pouvoir, il à œuvrer à construire le Faso par la suite à travers un leadership affirmé.

Face à sa volonté de relire l’article 37 de la constitution, une insurrection populaire du 27 au 31 octobre, l’a contraint à abdiquer. Il a préféré la démission et la retraite en Côte d’Ivoire afin d’éviter une plus grande hécatombe à son peuple.

– Le Président Colonel Yacouba Isaac ZIDA, 1mois, afin d’éviter des sanctions de la CEDEAO à son peuple, a préféré se retirer de sa fonction présidentielle et être le Premier ministre de la Transition.

– Le Président élu Roch Marc Christian KABORE, 6 ans…, a géré le pays en période post insurrectionnelle et crise sécuritaire, situationtres délicate.

Mais informé de la mutinerie militaire vite transformée en Coup d’Etat, il a accepté démissionner et n’a manifesté aucune résistance, afin d’éviter un bain de sang à son peuple.

C’est le sens du patriotisme des Hommes d’Etat.

– Le Colonel Paul Henti Sandaogo DAMIBA, 8 mois…, vient de subir un Coup d’Etat. Cependant, hélas, la réaction n’a pas été à la hauteur des attentes d’un Homme d’Etat, consciencieux de l’intérêt supérieur de la nation, de la protection de la vie du concitoyen et de ses frères d’armes.

Le crime de lése Majesté serait d’avoir écourtée le mandat d’une période transitionnelle

Les  » longs couteaux « ont vite été aiguisés et devraient sortir entre frères d’armes ce soir. Terrible.

La chose publique ne saurait appartenir à un individu fut il Chef de Classe

Qu’est ce qui peut peut justifier le risque encouru, mettant en péril l’équilibre et la survie de la nation

Qu’y a t’il de si extraordinaire dans la gestion du pouvoir d’Etat pour qu’à peine goûté,

Vanités des vanites!!! Tout n’est que vanité et éphémère dans ce monde de requins où la vie d’un frère compte pour du beurre et où ceux chargé de protéger le citoyen, la mettent en insécurité pour des questions de strapontins.

Les freluquets et sanguinaires terroristes nous envahissent et mette en mal notre dignité et intégrité. Choquant

– Ibrahim Traore. Viens d’accéder au trône. Wait and see.

Que les fils et filles du Faso, le peuple souverain du Burkina Faso privilégie en toute circonstance la paix, la sagesse, le discernement, le sacerdoce pour l’intérêt supérieur de la nation, l’union sacrée des cœurs, la tolérance, ….pour la sauvegarde de la mère patrie et notre vivre-ensemble harmonieux.

« Il pleut sur nous, ne nous battons pas sous cette même pluie »

Dieu bénisse et veille sur le Burkina Faso

https://queenmafa.net/wp-content/uploads/2018/04/Bannie%CC%80re-QUEEN_1000x150px.jpg

Laissez votre commentaire ici !