Corruption au Burkina Faso: les marchés publics, toujours en tête!

293

 

Les marchés publics, la douane ainsi que la police municipale constituent respectivement  les secteurs les plus corrompus au Burkina Faso en 2015, selon le Réseau national de lutte anti-corruption (REN-LAC). L’information a été donnée   à la cour du lancement du rapport 2015 du réseau sur l’état de la corruption au Burkina Faso, c’était ce jeudi 30 juin 2016 à Ouagadougou.

Le tableau de l’état de la corruption au Burkina Faso en 2015 affiche   les marchés publics, la douane, et la police municipale comme le trio des secteurs les plus corrompus selon le rapport 2015 du REN-LAC. Ils occupent respectivement la 1e, 2e et la 3e place.

La direction générale des transports terrestres et maritime (DGTTM), vient en 4e position, les impôts la 5e et la 6e place revient à la justice. Comme l’année précédant, le trio marchés Publics- douane – police municipale reste inchangé.

Cependant, deux nouveaux secteurs font leur apparition dans ce nouveau classement .Il s’agit de la caisse nationale de la sécurité sociale (CNSS) et    de la Caisse Autonome de Retraite des Fonctionnaires (CARFO) qui sont classées respectivement 17e et 18e dans ce rapport de 119 pages.

L’étude a été réalisée du 2 au 16 novembre 2015 sur l’ensemble des 13 chefs-lieux de régions plus la ville de Pouytenga et a concerné 2000 personnes parmi la population âgée de 20ans et plus.

 

Les résultats de ce classement indique que  pour 87,4% des enquêtés, les faits et pratiques de corruption sont fréquents au Burkina Faso.

Selon le directeur exécutif du REN-LAC, Dr Claude Wetta, ces résultats comparés à ceux de 2013 et 2014, il ressort que la perception de la fréquence de la corruption a connu une légère baisse. « Elle était de 96% en 2013 et de 91% en 2014» a-t-il indiqué.

Quelques recommandations pour endiguer le phénomène.

La corruption généralisée gangrène les services publics burkinabés. Face à un tel constat, le REN-LAC recommande la mise en place effective d’une chaine pénale spéciale pour sanctionner les crimes économiques ainsi que l’amélioration du contrôle de la commande publique.

Il est aussi conseillé une exclusion définitive des procédures de mise en concurrence des marchés publics, des entreprises déclarées deux fois défaillantes ou épinglées pour des faits d’atteinte à la probité ou coupables de fraudes fiscales.

Par ailleurs ,il est recommandé la construction d’une coalition forte pour mener le plaidoyer ,l’interpellation et la mobilisation en vue d’influencer l’action des pouvoirs publics notamment en matière de lutte contre l’impunité des crimes économiques etc.

Dans le souci d’encourager des services qui ont consenti des efforts en matière de bonne gouvernance et de lutte contre la corruption, le REN-LAC entend mener des réflexions sur des prix comme récompenses « aux élèves exemplaires ».

Lala Kaboré /Dera

Deralala28@yahoo.fr

Laissez votre commentaire ici !