Coronavirus : Le ministère de la femme décline les mesures d’accompagnement pour les personnes vulnérables

220

Dans le but de soutenir les personnes vulnérables en cette période de la maladie à coronavirus, le ministère en charge de l’action humanitaire a élaboré des actions d’intervention. Les mesures sociales dudit ministère ont été dévoilées aux hommes et femmes de médias ce mercredi 29 avril 2020 au cours d’une conférence de presse.

Ce sont 2 millions de personnes qui bénéficieront de l’assistance alimentaire du ministère en charge de l’action humanitaire à travers la distribution de vivres. Ces bénéficiaires sont entre autre les personnes déplacées internes, les femmes du secteur informel, les enfants en situation de rue, les personnes en situation d’handicap, les personnes âgées et les détenus ayant bénéficié de la remise de peine à titre exceptionnel. A en croire Laurence Ilboudo/Marchal, ministre en charge de l’action humanitaire, ces actions ont été entreprises pour soulager les populations les plus affectées par les mesures de restrictions des libertés prise par le gouvernement.

Aussi, le cash transfert émanant du projet filets sociaux dont l’ordonnance a été voté à l’assemblée nationale est l’une des actions d’intervention du ministère de l’action humanitaire. La composante 5 dudit projet présente les ressources qui peuvent être allouées dans les mesures d’urgence. A cet effet, le déploiement des ressources se fera au profit de 3000 ménages vulnérables qui ont été affectés par la maladie à coronavirus.

Lire aussi: Covid-19 : le ministère de la solidarité nationale vole au secours des ménages vulnérables

Ces derniers percevront une somme de 20 000 francs CFA par mois sur une période de 3 mois en plus de l’assistance alimentaire. Ce cash transfert concerne les personnes des villes les plus affectées par la pandémie dont 12 000 personnes à Ouagadougou et 8000 autres à Bobo-Dioulasso. « Il y a une possibilité d’étendre ce cash transfert sur les zones rurales à 50 000 personnes », a ajouté Laurence Ilboudo/Marchal.

Au nombre des mesures d’accompagnement s’ajoute l’augmentation de l’offre de crédit en faveur des femmes du secteur informel par le compte d’appui aux activités génératrices de revenu de celles de Pâ. « Nous allons augmenter cette capacité de 3 milliards de franc et nous allons alléger le remboursement de ces femmes pour celles qui sont déjà dans le système », a rassuré le ministre.

Le ministre Marchal a également déclaré que le fonds FASIBF lancé le 8 mars dernier est pour les femmes porteuses de projets sur un fond de base de 250 millions. Un communiqué sera bientôt donné pour celles qui sont intéressées par ce fonds, a souligné la ministre en charge de l’action humanitaire.

Dans le cadre de la prévention et de la lutte contre la propagation du coronavirus, le ministère dotera les populations vulnérables de masques et de kits sanitaires. En outre, le ministre a confié qu’un accent important sera mis sur la sensibilisation afin de limiter la propagation du covid-19.

La prise en charge des détenus est aussi au menu des actions du ministère. A ce titre, les 28 femmes détenues seront bientôt mises dans le programme intégré d’autonomisation de la femme (PIA). « Elles vont être accompagnées par la cellule d’écoute au niveau de ce département », a précisé le ministre. Pour les autres détenus, 585 sur 1207 ont déjà bénéficiés du paiement de leur frais de transport pour rentrer chez eux. « Nous leur avons octroyé 15 000f pour leur kit de dignité et nous leur avons doté en vivre d’une ration de 3 mois ponctuel », a précisé Marie Laurence Ilboudo/Marchal.   « Cet accompagnement pourrait continuer selon la vulnérabilité,», a conclu le ministre.

Marie Sorgho

Laissez votre commentaire ici !