Contraception : faisons connaissance avec les implants

1415

Avec Rasmata Zongo/Kaboré, chargée du marketing social à la clinique Marie Stopes International, nous allons découvrir aujourd’hui les implants dénommés Jadelle et Implano.


La Jadelle et l’Implano sont deux méthodes hormonales de longue durée. Ces implants sont des bâtonnets souples, scellés, blancs ou blanc-cassé d’environ 43 mm de long et 2,5 mm de diamètre. L’efficacité clinique et la sécurité d’emploi ont été établies chez les femmes âgées de 18 à 40 ans. La Jadelle comporte deux capsules et a une protection de cinq ans, tandis que l’Implano comporte une seule capsule avec une protection de trois ans. Les implants sont insérés à la face interne du bras gauche chez les femmes droitières et à la face interne du bras droit chez les gauchères, à environ 8 cm au-dessus du pli du coude et sous anesthésie locale. Ils contiennent de la progestérone qui va être délivrée en continu. Ce qui a pour effet d’empêcher l’ovulation.

Ils peuvent être retirés à tout moment selon la convenance de la femme. Pour le retrait, il lui faut obligatoirement aller dans un centre de santé. En principe, le retrait ne doit pas poser problème même si la femme prend du poids, sauf dans le cas où l’implant a été mal mis (s’il est inséré dans le muscle et si la femme prend un peu de poids, le muscle va grossir et envelopper l’implant).

 

L’implano et la jadelle

Contre-indications

Ces méthodes ne sont pas indiquées pour les femmes qui ont une forte corpulence parce qu’elles sont prédisposées à prendre plus de poids quand elles sont sous la Jadelle ou l’Implano car hormonales. Ces deux méthodes ne sont pas aussi conseillées aux femmes hypertendues.
Chez les femmes qui allaitent, il est néanmoins conseillé de ne commencer à utiliser la Jadelle que 6 semaines après l’accouchement.
La Jadelle est contre-indiquée dans les cas suivants : hypersensibilité au lévonorgestrel ou à tout autre composant de Jadelle, hémorragie vaginale anormale non diagnostiquée, suspicion ou diagnostic de cancer hormonodépendant, affection hépatique aiguë, tumeur hépatique bénigne ou maligne, maladie thromboembolique.

Effets indésirables

Une femme placée sous implant peut observer une absence des règles ou des règles qui viennent de façon continue ou désordonnée. Dans ce cas, la femme doit revenir pour être prise en charge. Il y a aussi la prise de poids. Si la femme voit qu’elle a pris plus de deux kilogrammes tendant vers cinq kilogrammes, elle peut revenir pour qu’une autre méthode lui soit proposée. Hormis la prise de poids, il y a les céphalées, la nervosité, les sensations vertigineuses, les nausées, la cervicite, l’écoulement vaginal, le prurit génital, les douleurs pelviennes, les douleurs mammaires qui peuvent aussi être des effets secondaires.
La femme ne doit pas mouiller le site d’insertion pendant trois jours et doit respecter la date de contrôle inscrite. La gaze et le bandage peuvent être retirés dès que l’incision est cicatrisée, ce qui prend généralement 3 à 5 jours.

Assétou Maïga

https://queenmafa.net/wp-content/uploads/2018/04/Bannie%CC%80re-QUEEN_1000x150px.jpg

Laissez votre commentaire ici !