Les taux de succès au CEP, au BEPC au BEP et CAP en hausse cette année

61

Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou,
le jeudi 30 juillet 2020, en séance ordinaire, de 09 H 15 mn à 14 H
30 mn, sous la présidence de Roch Marc Christian KABORE. Il a délibéré sur les dossiers inscrits à son ordre du jour, entendu
des communications orales et procédé à des nominations.

I. DELIBERATIONS
I.1. AU TITRE DE LA REFORME DES INSTITUTIONS ET DE LA
MODERNISATION DE L’ADMINISTRATION, LE CONSEIL A ADOPTE
CINQ (05) RAPPORTS.
I.1.1. Pour le compte du ministère de l’Administration territoriale, de
la décentralisation et de la cohésion sociale :
– un projet de loi portant modification de la loi n°014-2001/AN du 03
juillet 2001 portant Code électoral.
Ce projet de loi vise l’organisation des prochaines élections en y
introduisant les amendements consensuels notifiés par le procès-
verbal de la réunion tenue le 20 juillet 2020 entre les parties
membres du Comité de suivi du dialogue politique initié par Son
Excellence Monsieur le Président du Faso.
Le Conseil a marqué son accord pour la transmission dudit projet de
loi à l’Assemblée nationale.
I.1.2. Pour le compte du ministère de l’Economie, des finances et du
développement :
– un décret portant autorisation pour l’intégration des données sur les
antécédents de crédits et paiements de la clientèle des grands
facturiers à la plateforme électronique de partage des informations
sur le crédit.
Ce décret vise à réaliser la réforme relative à l’amélioration du cadre
juridique du Bureau d’information sur le crédit (BIC) en vue d’un
meilleur enrôlement des clients sur la plateforme communautaire de
l’Union monétaire ouest africaine (UMOA).
L’adoption de ce décret permettra d’accroître significativement le
nombre de clients enrôlés dans la base de données du BIC et
contribuera à l’amélioration du climat des affaires dans notre pays.
– un projet de loi portant habilitation du Gouvernement à ratifier par
voie d’ordonnance les accords et conventions de financement
conclus entre le Burkina Faso et les partenaires.
Cette loi d’habilitation permettra la mobilisation rapide des
ressources nécessaires à l’exécution des projets et programmes. Elle
permettra également de respecter les engagements du Burkina Faso
en matière d’absorption et d’efficacité de l’aide publique au
développement.
Le Conseil a marqué son accord pour la transmission dudit projet de
loi à l’Assemblée nationale.
I.1.3. Pour le compte du ministère de l’Enseignement supérieur, de
la recherche scientifique et de l’innovation :
– deux (02) décrets portant respectivement création d’emplois de
Maître de conférences et nomination d’enseignants-chercheurs dans
l’emploi de Maître de conférences de l’Université Thomas SANKARA.
L’adoption de ces décrets permet la création de cinq (5) emplois de
Maître de conférences et la nomination de cinq (5) enseignants-
chercheurs dans l’emploi de Maître de conférences de l’Université
Thomas SANKARA.
I.1.4. Pour le compte du ministère des Mines et des carrières :
– un décret portant règlementation de la fabrication et de la
commercialisation des ouvrages en métaux précieux.
L’adoption de ce décret permet de préciser les conditions d’octroi
des autorisations de l’ensemble des actes relatifs à la fabrication et à
la commercialisation des ouvrages en métaux précieux.
I.2. AU TITRE DU DEVELOPPEMENT DU CAPITAL HUMAIN, LE
CONSEIL A ADOPTE
Pour le compte du ministère de l’Education nationale, de
l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales :
– un rapport relatif à la conclusion de marché par la procédure
d’entente directe pour l’impression et la distribution de manuels
scolaires au profit du MENAPLN pour la rentrée scolaire 2020-2021.
Le Conseil a marqué son accord pour l’attribution du marché à
l’entreprise suivante :
– l’Imprimerie IMPRICOLOR, pour l’impression et la distribution de 2
595 505 manuels scolaires du préscolaire et de l’ensemble des
niveaux du primaire, pour un montant de un milliard deux cent
quatre-vingt-dix-neuf millions cinq cent quatre-vingt-dixsept mille
huit cent cinquante un (1 299 597 851) F CFA HTVA, avec un délai
d’exécution de soixante (60) jours.
Le financement est assuré par le budget CAST/FSDEB, exercice
2020.
II. COMMUNICATIONS ORALES
II.1. Le Secrétaire général du gouvernement et du Conseil des
ministres a fait au Conseil une communication relative à la visite
officielle du Premier ministre dans la région de la Boucle du
Mouhoun. Son Excellence Monsieur Christophe Joseph Marie
DABIRE a transmis aux populations le message de solidarité et
d’unité du Président du Faso.
Au cours de son séjour, le Premier ministre a également donné aux
populations des six provinces de la région des informations sur la
situation sécuritaire, l’épidémie du coronavirus, la préservation de la
cohésion sociale et les élections couplées du 22 novembre 2020.
Ces échanges directs avec les populations ont permis de recenser
leurs principales préoccupations.
Le Premier ministre a annoncé des solutions qui seront mises en
œuvre au fur et à mesure en fonction des contraintes et des moyens
de l’Etat.
II.2. Le ministre de la Santé a fait au Conseil le point de la gestion de
l’épidémie de coronavirus (COVID-19). Les activités réalisées ont mis
l’accent sur le renforcement de la gestion des cas importés, le
renforcement du dépistage, de la surveillance et de l’engagement
communautaire. Un accent particulier est mis sur les dispositifs aux
points d’entrée aéroportuaires pour faire face à l’ouverture des
frontières aériennes.
II.3. Le ministre de l’Education nationale, de l’alphabétisation et de la
promotion des langues nationales a fait au Conseil une
communication relative aux résultats des examens et concours
scolaires de la session 2020. Tenus dans un contexte marqué par les
contraintes sécuritaire et sanitaire, les examens et concours ont
donné des résultats meilleurs à ceux de la session précédente.
Le CEP a enregistré un taux de succès de 66,06% contre 55,11%
en 2019, le BEPC 36,47% contre 26,62% en 2019, le CAP et le BEP
63,37% contre 46,86% en 2019.
Le Conseil félicite l’ensemble des acteurs du monde éducatif, les
forces de défense et de sécurité, les autorités locales, les services du
ministère de la Santé et les parents d’élèves qui ont permis la
poursuite et l’achèvement de l’année scolaire 2019-2020.
II.4. Le ministre de l’Economie, des finances et du développement a
présenté au Conseil le mécanisme de mise en œuvre du Fonds de
relance économique au Burkina Faso dénommé FRE COVID-19. Ce
mécanisme matérialisé par une signature d’accord-cadre entre l’Etat
et l’Association professionnelle des banques et établissements
financiers (APBEF) doit permettre de sauvegarder les emplois
menacés par la restriction des activités due à la COVID-19 et
d’assurer une relance économique des différents secteurs de
production.

III. NOMINATIONS
III.1. NOMINATIONS DANS LES FONCTIONS INDIVIDUELLES
A. AU TITRE DE LA PRESIDENCE DU FASO
Pour le compte de la Commission de l’informatique et des libertés
(CIL) :
– Madame Wobin Edith Rolande KHOGARABOUX-NION/SANOU,
Mle 514 515 N, Ingénieur informaticienne, 1ère classe, 6ème
échelon, est nommée Secrétaire générale.
B. AU TITRE DU MINISTERE DE L’ADMINISTRATION
TERRITORIALE, DE LA DECENTRALISATION ET DE LA COHESION
SOCIALE
– Monsieur Wendinmanegdé Emmanuel ZONGO, Commissaire
principal de police, est nommé Gouverneur de la région du Sud-
Ouest.
C. AU TITRE DU MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR,
DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET DE L’INNOVATION
Les personnes dont les noms suivent sont nommées Maître de
conférences à l’Université Thomas SANKARA pour compter du 13
novembre 2019.
– Monsieur Achille Augustin DIENDERE, Mle 245 743 H, Maître-
assistant en Economie du développement à l’Unité de formation et de
recherche en Sciences économiques et de gestion (UFR/SEG), est
nommé Maître de conférences agrégé en Sciences économiques ;
– Monsieur Youmanli OUOBA, Mle 271 355 D, Maître-assistant en
Economie de développement à l’Unité de formation et de recherche
en Sciences économiques et de gestion (UFR/SEG), est nommé
Maître de conférences agrégé en Sciences économiques ;
– Monsieur Ousséni ILLY, Mle 241 749 J, Maître-assistant en Droit
constitutionnel et institutions internationales à l’Unité de formation et
de recherche en Sciences juridiques et politiques (UFR/SJP), est
nommé Maître de conférences agrégé en Droit public ;
– Monsieur Djibrihina OUEDRAOGO, Mle 262 206 L, Maître-assistant
en Droit public et Sciences politiques à l’Unité de formation et de
recherche en Sciences juridiques et politiques (UFR/SJP), est nommé
Maître de conférences agrégé en Droit public ;
– Monsieur Souleymane TOE, Mle 52 143 R, Maître-assistant en
Droit privé à l’Unité de formation et de recherche en Sciences
juridiques et politiques (UFR/SJP), est nommé Maître de conférences
agrégé en Droit privé.
D. AU TITRE DU MINISTERE DE LA FEMME, DE LA SOLIDARITE
NATIONALE, DE LA FAMILLE ET DE L’ACTION HUMANITAIRE
– Monsieur Mahamadi SOULGA, Mle 55 833 M, Inspecteur
d’éducation spécialisée, 1ère classe, 4ème échelon, est nommé
Directeur provincial de la Femme, de la solidarité nationale, de la
famille et de l’Action humanitaire du Zoundwéogo.
III.2. NOMINATION DANS LES CONSEILS D’ADMINISTRATION
Le Conseil a procédé à la nomination d’Administrateurs et de
Présidents aux Conseils d’administration :
– de l’Institut des hautes études internationales (INHEI) au titre du
ministère des Affaires étrangères et de la coopération ;
– de l’Ecole nationale de la garde de sécurité pénitentiaire (ENGSP)
au titre du ministère de la Justice ;
– du Centre national des manuels et fournitures scolaires
(CENAMAFS), des Ecoles nationales des enseignants du primaire
(ENEP) de Dori, de Fada N’Gourma, de Gaoua et de Ouahigouya au
titre du ministère de l’Education nationale, de l’alphabétisation et de
la promotion des langues nationales ;
– de l’Ecole nationale des douanes (END) au titre du ministère de
l’Economie, des finances et du développement ;
– de la Société BISSA GOLD SA au titre du ministère des Mines et
des carrières ;
– de la Société burkinabè des fibres textiles (SOFITEX) et de la
Société nationale burkinabè d’hydrocarbures (SONABHY) au titre du
ministère du Commerce, de l’industrie et de l’artisanat ;
– du Centre d’évaluation et de formation professionnelle de
Ouagadougou (CEFPO) au titre du ministère de la Jeunesse et de la
promotion de l’entrepreneuriat des jeunes.
La liste de ces nominations sera publiée dans le Journal Officiel du
Burkina Faso.
Le Ministre de la Communication et des Relations avec le Parlement,
Porte-parole du gouvernement,
Rémis Fulgance DANDJINOU
Officier de l’Ordre national

Laissez votre commentaire ici !