Congrès de l’UPC : le parti à la conquête du pouvoir en 2020

83

Le 2ème  congrès ordinaire de l’Union pour le progrès et le changement (UPC) a refermé ses portes, ce 22 juillet 2018 sous le signe des réformes du parti. En plus du renouvellement du bureau, les instances du parti ont été restructurées pour plus d’efficacité.

Au cours de ce 2ème congrès qui a connu une participation massive des militants et sympathisants venus d’horizon diverses, Zéphirin Diabré a été reconduit à la tête du parti pour les 4 années à venir. « C’est avec le cœur plein de joie et d’énergie militante que je me déclare prêt pour mener avec vous les combats à venir », a-t-il déclaré à l’endroit des participants.

L’un des faits marquants de ce 2ème congrès fut le renouvellement du bureau. A cela, « Zeph » a expliqué que les innovations ont été,  entre autres, la mise en place d’un Bureau exécutif central (BEC), qui sera chargé de la gestion quotidienne des affaires du parti contrairement aux usages où il y a généralement un Secrétariat exécutif national (SEN) qui se réunit une fois par mois et un Bureau politique national (BPN).

« Cet organe sera composé d’un président et de vice- présidents. Les gouverneurs de région du parti, qui sont aussi de nouvelles structures, auront le rang de vice-président », a dit le président de l’UPC.

Du vote des Burkinabè de l’extérieur  

Le chef de file de l’Opposition politique (CFOP) évoque même « un désaccord fondamental ». Selon lui, « toute la gymnastique » du document d’identité est plus liée à la peur qui règnerait dans les rangs du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) quant à la couleur du vote des Burkinabè vivant en Côte d’Ivoire.

« Ils se disent que comme certaines personnes sont là-bas, si on dit de voter, on ne votera pas pour eux. (…) Ils ont peur que quelque part, ces Burkinabè de Côte d’Ivoire ne votent pas pour eux », a-t-il déclaré.

Nonobstant cela, les congressistes ont  fait des recommandations, des motions et des résolutions au cours du congrès. Au titre des recommandations, ils ont appelé le gouvernement au « respect strict » des engagements du président du Faso pour l’effectivité du vote des Burkinabè de l’étranger en 2020.

Eu égard au vote de la diaspora Zéphirin Diabré a signifié l’importance de la participation des Burkinabè aux échéances électorales à venir.  « Estimés à quelques 3,5 millions, rien qu’en Côte d’Ivoire, il est nécessaire que les Burkinabè de la diaspora participent aux prochaines élections », a-t-il dit.

Zéphirin Diabré de l’UPC (à gauche) accompagné du président du CDP, Eddie Komboigo

Une autre recommandation de la part des congressistes est l’appel dans le traitement des dossiers pendants en justice au nom de la réconciliation nationale. « Nous devons sortir des bagarres politiques. Comme le gouvernement du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) n’a pas de plan clair, l’opposition va s’en charger. Nous irons voir le président avec nos propositions », a affirmé le chef de file de l’opposition.

Aussi ont-ils souhaité de la part de leur parti de tisser des alliances avec d’autres formations politiques pour assurer leur victoire aux élections de 2020.

Réorganisation du parti

Comme si ce souhait a été exaucé, Hamadou Diemdoda Dicko de l’Union pour un Burkina Nouveau (UBN) a rejoint le parti. Ainsi, il occupe le poste de 4ème vice-président. Désormais, il gère  la branche de la stratégie électorale du parti.

Quant au député Zerbo Moussa, il a été choisi  pour occuper le poste de secrétaire général du parti. Justin Ouédraogo, le Poe Naaba, est chargée de la préservation des valeurs sociétales et de la réconciliation nationale. Entre la députée Henriette Zoumbaré et Mariam Fofana/Sirima (genre et jeunesse) se trouvent les députés Sanon Amadou (éducation) et Alitou Ido (chargé des structures du parti à l’étranger).

 

Quant aux députés frondeurs, une motion a été formulée pour condamner «leur acte de trahison ». Des résolutions ont aussi été prises pour la responsabilisation des jeunes et des femmes au sein du parti, conformément à ses statuts et règlement intérieur. Pour Zéphirin Diabré, le 2ème  congrès a été un succès au regard de la mobilisation des militants et sympathisants du parti.

                                                                                                                             Issa KARAMBIRI

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here