Concours de la langue française : Alpha Barry reçoit les champions du Burkina Faso

0
82
*****

Le concours « Promotion de la langue française » (PROLAF) s’est déroulé à Niamey en République du Niger, du 3 au 8 Avril 2018. Pour l’édition 2018, le Burkina  occupe le premier rang en remportant 9 prix sur un total de 21, plus 1 trophée. À l’occasion, ce 23 juin, Alpha Barry, ministre en charge des Affaires Étrangères a, dans sa résidence reçu les lauréats autour d’un dîner.

Les lauréats sont allés présenter les prix qu’ils ont reçus au terme de l’édition 2018 et exprimer leur reconnaissance à l’autorité. En effet, sur plus de 400 candidats venus des régions du Plateau Central et du Centre, ces derniers ont d’abord franchi les phases régionales du PROLAF, puis la phase nationale et terminer les épreuves de la phase internationale au Niger où le Burkina a été classé 1er devant le Mali, le Niger et le Bénin.

« Ils ont réussi le pari de défendre l’image de notre cher pays en matière d’éducation et de connaissance de la langue française et confirmer la place du Burkina Faso parmi les meilleures en Afrique. Ils font notre fierté et méritent encore nos félicitations et nos encouragements », ainsi s’est exprimée Stella Eldine Kabré, secrétaire permanente de la Commission nationale pour la Francophonie  (CNF).

Aussi a-t-elle déclaré qu’à l’issue de la phase internationale, les organisateurs ont émis le souhait de voir le Burkina organiser à son tour la prochaine édition du concours en 2019. La secrétaire permanente de la Commission nationale pour la Francophonie  (CNF) a invité les autorités à s’impliquer davantage pour une large participation des autres régions. Elle espère en ce sens, une volonté affichée et un engagement continu du ministre des Affaires étrangères Alpha Barry.

Prenant la parole au nom de ses pairs,  Cédric Aymar Zapsbré du Prytanée Militaire du Kadiogo (PMK) à remercié Alpha Barry pour son implication personnelle qui a permis à la délégation burkinabè de se rendre Niamey en avion et souhaite qu’il en soit ainsi pour les éditions à venir.

« Nous souhaiterions que vous mettiez vos compétences d’homme de média  à contribution pour une meilleure connaissance et une meilleure visibilité du concours PROLAF envers ses différentes phases. Ce qui à n’en point douter, suscitera auprès des élèves et de leurs encadreurs à un engouement à y prendre part », a souhaité le porte-parole des lauréats.

La nécessité de scolariser les filles

Alpha Barry s’est réjoui de recevoir et de partager de bons moments avec ces lauréats. « Une autre chose qui me réjouit, je remarque que la majorité des lauréats sont des filles. C’est une excellente chose et c’est la preuve que si on met les filles à l’école, elles peuvent bien briller. Parfois même, briller plus que les garçons. Donc, c’est un tort que de ne pas mettre les filles à l’école », a laissé entendre le diplomate et inviter tous à inscrire davantage les filles à l’école.
S’adressant à ces dernières, il les exhorte à être des exemples pour leurs camarades, pour les parents qui n’inscrivent pas leurs filles de sorte qu’on arrive à une meilleure participation des femmes à la vie de la nation. Selon lui, elles ont donné  la preuve que les femmes sont intelligentes.

Pour l’organisation de la prochaine édition, Il a instruit le secrétaire général  de la CNF de prendre toutes les dispositions nécessaires pour que le prochain concours au niveau national soit bien organisé et faire en sorte que toutes les provinces puissent y participer dans un esprit d’équité.

Interpellé sur la question de la médiatisation, le ministre Alpha a demandé que les premiers responsables de la CNF mettent davantage l’accent sur les spots publicitaires afin d’inviter les uns et les autres à une plus grande participation au concours.

« On a demandé que le Burkina abrite la prochaine édition du PROLAF, je pense qu’il n’y a pas de raison qu’on ne le fasse pas. Si on est premier, on va abriter et comme cela, on sera plus fort ici avec plusieurs participants au plan national », a-t-il confié.

En rappel,  depuis 5 ans, le Burkina occupe la première place au concours PROLAF.

                                                                                                           Françoise TOUGRY

Les différents prix

Premier prix d’une valeur de 500.000 FCFA
-Sina Audrey en classe de 6ème (Lycée Municipal Vénégré
-Nikièma Tatiana en classe de 4ème (Collège de la salle)
-Ilboudo Honorine en classe de 1ère (Lycée Mixte de Gounghin)
-Oubda Abdou e, classe de terminale (Prytanée Militaire du Kadiogo)

2ème prix d’une valeur de 400.000 FCFA
-Dilma S.Rebecca en classe de 3ème (Collège de la Salle)
-Lankoande Shella Laura en classe de 2nde (PMK)

3ème  prix d’une valeur de 300.000 FCFA
Zabspré G. Cédric Aymar en classse de 6ème  (PMK)
Ouédraogo Milka Ingrid en classe de 5ème  ( Lycée Municipal Vénégré)
Rabiesiaka Mamy Hasin’Ny en classe de 3ème  (Collège de la Salle)

5ème prix de participation d’une valeur de 100.000 FCFA
-Mila W. Kery Paul en classe de Tle (PMK)
-Yaogo M. Micheline en classe de 1ère (PMK)
-Séré Melvin F. en classe de 4ème  ( Collège de la Salle)
-Damoué Aïda en classe de 5ème  ( Lycée Municipal Vénégré)
-Bondaouné S. Myriam en classe de 3ème  ( Collège Protestant)


Publicités

Laissez votre commentaire ici !