Communication en période de crise : Des professionnels du tourisme outillés

Débuté le lundi 6 août 2018, l’atelier de formation à la communication de crise des acteurs du monde touristique a pris fin le vendredi 10 août 2018 à Ouagadougou. Venus du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire et du Niger, les participants sont désormais aptes à communiquer en période de crise.

Placé sous le thème « Renforcement de la résilience du secteur du tourisme face aux crises à travers la communication », les participants au cours de ces 5 jours de formation, ont repris les différentes étapes communicationnelles qui doivent être gérées dans les différentes phases de crise c’est-à-dire avant, pendant et après la crise.  Selon l’experte en communication, Ruth Sobrino, l’étape « Avant la crise » est relative à la création des équipes, à la création du contenu et la préparation de tout le personnel qui est en charge de la gestion de crise.

Ruth Sobrino, l’experte en communication

« Pendant la crise », c’est au moment même de la crise. Ici, précise Ruth Sobrino, c’est la communication dans les médias est nécessaire et elle est très importante. L’étape, « Après la crise » est consacrée à la récupération de la destination. Elle a en outre expliqué qu’à chaque crise, un type de communication doit être adopté.

« Il existe plusieurs approches de communication de crise dans le continent africain. Il ne faut pas seulement gérer la crise de manière efficace, mais il faudrait mettre la résilience d’un site touristique non pas seulement dans une seule région, mais partout »  a-t-elle confié.

Aux termes de la formation, la joie se lisait sur le visage des participants. La responsable du projet tourisme au niveau du ministère en charge de la Culture Rosalie Balima a exprimé sa satisfaction quant à la formation reçue. « Nous sommes satisfaites par rapport à ces 5 jours de formation surtout du fait de la participation très active des participants», a-t-elle confié. Abondant dans le même sens, Zoubi Yaméogo a reconnu avoir beaucoup appris sur la communication de crise surtout dans le secteur touristique.

Un participant( à droite) recevant son attestation de participation

 « Nous voyons que notre secteur est beaucoup vulnérable ces derniers temps avec les attentats terroristes au niveau de la sous-région en général et dans notre pays en particulier. Cette formation nous a beaucoup outillés en termes de stratégies de relance du secteur juste après une attaque ou une situation de crise. C’est une stratégie de communication qui sera bientôt mise en place, c’est-à-dire une cellule de communication de crise puisque notre secteur depuis longtemps n’en avait pas. Elle m’a permis en outre d’apprendre que juste après une situation de crise, l’information vraie juste doit être donnée et personnellement j’ai beaucoup loué cette belle initiative », a-t-il dit.

Pour Ruth Sobrino, la communication de crise étant très importante, les différentes nations doivent coordonner avec les forces de sécurité, les autorités sanitaires, les médias afin de parvenir à un meilleur résultat.

                                                                                        Téné Bénédicte OUEDRAOGO

                                                                                                          (Stagiaire)

 

https://queenmafa.net/wp-content/uploads/2018/04/Bannie%CC%80re-QUEEN_1000x150px.jpg

Laissez votre commentaire ici !