La tendance à se mettre facilement en colère est la susceptibilité. Dans les couples, il arrive qu’un partenaire soit trop susceptible, s’énerve vite, se met en colère pour des choses futiles parfois.

Il est difficile de vivre avec un conjoint trop susceptible. On ne peut pas communiquer efficacement avec  une telle personne. Ce qui a naturellement tendance à fragiliser la relation.

  1. Les causes de la susceptibilité

Plusieurs facteurs peuvent expliquer la susceptibilité d’un conjoint.

  • Elle peut être liée à la nature même de l’individu.Certain type de personnalité ont tendance à être très sensible et émotif. Le conjoint/la conjointe a alors développer une sorte de sensibilité qui le pousse à la colère dès que les choses ne se passent pas comme il se doit. Ce type de susceptibilité se remarque chez l’individu avant même le mariage.
  • Elle peut être liée à des circonstances précises: le stress au travail, des préoccupations ponctuelles, familiales ou sociales, des soucis financiers, etc. Ce type de susceptibilité disparaîtra dès que le problème sera résolu.
  • Enfin, la susceptibilité peut être liée au vécu même du couple. C’est le cas si la susceptibilité est apparue brusquement pour ensuite perdurer dans le temps. Ce type de susceptibilité est liée à une colère qui a été ravalee, un problème important qui n’a pas été traité, un non-dit…A terme, cette susceptibilité est très dangereuse pour la stabilité du couple.
  1. Comment alors traité la susceptibilité?
  • Si la susceptibilité de votre conjoint est liée à sa personnalité, vous devez faire preuve de compréhension et d’adaptation. Apprenez à comprendre les circonstances dans lesquelles les crises de colères éclatent et voyez comment vous pouvez proposer une solution bénéfique pour vous-même et pour votre conjoint.
  • Si la susceptibilité de l’autre est liée à un problème spécifique, une période difficile, soyez un soutien pour l’autre. Vous pouvez alors lui tendre la main pour l’aider à résoudre ses problèmes ponctuels, tout en sachant qu’ après cela, le calme reviendra à la maison.
  • Enfin, dans le dernier cas, vous pouvez encourager votre partenaire à s’ouvrir à vous, à s’exprimer, à poser le problème et à évacuer ses doutes, ses peurs, ses inquiétudes. C’est à cette seule condition que la relation peut survivre pour le long terme.

Romuald KABORE

Psychologue du Couple et de la famille

Laissez votre commentaire ici !