Comment bien choisir ses tapis ?

94

Pour bien choisir son tapis, il faut tenir compte de 3 critères essentiels : l’esthétisme, le confort, et la facilité d’entretien. On le choisit aussi en fonction du design de son intérieur. Les formes et les dimensions ne manquent pas sur le marché.

Un tapis adapté à l’espace de vie

Les tapis ronds mettent de la gaieté à nos couloirs et nos entrées. Les tapis en rectangle se réservent pour la chambre à coucher, pour faire office de descente de lit. Pour le living room, les choix et les coloris sont nombreux. Il suffit d’accorder notre tapis au décor. Pour plus d’esthétisme, une carpette placée sous un meuble doit déborder de 60 cm de chaque côté, pour harmoniser le décor.

On achètera donc un tapis d’une dimension qui dépasse d’un demi-mètre notre canapé ou notre table à manger. Pour les ouvertures et les coins de passage, il est utile de prendre les mensurations des lieux et acheter un article qui correspond au décor. Au niveau des teintes, les couleurs sombres sont destinées aux endroits vastes, comme les couloirs et les entrées, tandis que les tapis hauts en couleur se mettent dans des endroits contigus, pour donner une impression d’espace. Les couleurs ternes se destinent surtout aux espaces de travail.

Un tapis résistant …

On peut aussi être amené à hésiter entre un tapis synthétique ou en fibres naturelles. Si le synthétique coûte moins cher, la fibre naturelle est biodégradable, et sans danger pour notre santé. De plus, il y en a de toutes les sortes. Les tapis en jonc de mer, une matière aquatique venue d’Asie, résistent à l’eau, ne craignent pas les tâches et conviennent parfaitement à nos salles de bain.

On a aussi le sisal qui est très résistant. Contrairement au tapis fait en jonc de mer qui se présente sous sa couleur d’origine, le tapis en sisal est disponible en plusieurs coloris. Il se met aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur de la maison. Le tapis en bambou résiste aussi à l’humidité. On le préférera dans nos cuisines. Les carpettes en laine et en soie offrent aussi une grande résistance, elles sont parfaites pour les familles nombreuses. Un bon tapis se jauge aussi par son mode de fabrication : tissage, tressage ou autre. Les résultats varient, mais on préférera les éléments à haute densité et bien pesant. Ceux-là résistent plus longtemps à l’usure.

… Et aussi pratique

Maintenant, parlons d’entretien. Une aspiration hebdomadaire enlève la poussière et préserve la couleur de notre tapis. Pour les couleurs claires qui sont sensibles à la moindre tâche, on les passera au nettoyage à sec. Faire précéder l’aspirateur d’une petite couche de poudre absorbante et d’un petit brossage permet d’améliorer le résultat du nettoyage. Les shampoings à sec conviennent aux tapis en jonc. Pour les tâches, il faut les traiter tout de suite, avant que ça sèche. Un produit antisalissure, une éponge imbibée d’eau savonneuse ou un passage dans une machine de lavage spécial, pour tapis, peuvent venir à bout des tâches les plus persistantes. Certaines carpettes comme celles en sisal craignent l’eau. Dans ce cas, il faut procéder à un séchage rapide en cas d’accident.

Source: .actufemme

Laissez votre commentaire ici !