Un symposium pour vulgariser les résultats de la recherche

488

Le Centre national de la recherche scientifique et technologique (CNRST) organise, du 4 au 8 décembre 2017 à Ouagadougou, la 2e édition du Symposium international sur la science et la technologie (SIST). C’est  le ministre de l’Enseignement secondaire, de la Recherche scientifique et de l’innovation, Alkassoum Maïga, qui a donné, le 4 décembre, le coup d’envoi des travaux de ce symposium  dont le thème est « Changements climatiques et préservation des ressources naturelles ».

Le symposium est une rencontre scientifique de vulgarisation des résultats de la recherche et des technologies générées dans les centres de recherche, universités et structures de développement à l’endroit de la communauté scientifique internationale, afin de faire face aux changements climatiques. Les changements climatiques sont de plus en plus une menace pour la pérennité des ressources naturelles des pays au sud du Sahara et la vulnérabilité de différents secteurs économiques et sociaux nécessite des stratégies et des technologiques nouvelles.

Selon Dr Belko Abdoul Aziz Diallo, porte-parole du directeur général du Centre ouest-africain de services scientifiques sur le changement climatique et l’utilisation adaptée des terres (WASCAL), parrain du symposium, le thème choisi est pertinent. En ce sens que la variabilité et les changements climatiques constituent une menace sans précédent pour la sécurité alimentaire. « En Afrique de l’Ouest, en général, et au Sahel, en particulier, la menace des changements climatiques est plus que préoccupante car les populations en majorité pauvres et leurs moyens d’existence sont tributaires des ressources naturelles qui sont fragilisées par une évolution du climat peu favorable à leur préservation », a-t-il souligné dans son discours..

De son côté, Dr Charles Nébié, directeur général du CNRST, a relevé que le symposium permettra, entre autres, de soumettre les résultats acquis sur les changements climatiques à l’examen critique de la communauté scientifique internationale, de présenter et faire connaître la gamme de technologies générées dans le cadre de la recherche sur les changements climatiques, de capitaliser et de valoriser les résultats de recherche par la production des actes de symposium.

 

 

Cette rencontre scientifique internationale, de l’avis du ministre Alkassoum Maïga, représentant le Premier ministre Paul Kaba Thièba, est une opportunité pour orienter nos sociétés vers la résolution des problèmes communs, dans l’intérêt de la préservation des ressources naturelles. « Je voudrais saisir cette tribune pour féliciter le CNRST qui, encore une fois, réaffirme et consolide son rôle leader de notre recherche scientifique et saluer la collaboration des universitaires qui ont apporté leur contribution inestimable à l’organisation et à la réussite du symposium », a-t-il déclaré. Il a aussi invité les scientifiques à développer davantage l’esprit du partage dans le souci d’assurer la relève.

Le symposium réunit environ 200 personnes (décideurs politiques, chercheurs, ONG, associations, professionnels des médias, etc.) de plusieurs nationalités et va donner lieu à des expositions de technologies, des colloques thématiques, des tables rondes, etc.

Assétou Maïga

Laissez votre commentaire ici !