Changement climatique : la caravane africaine invite les autorités à des actions fortes

 

En prélude à la COP 27 qui se tiendra du 06 au 18 novembre 2022 en Egypte, un groupe d’Organisations de la Société Civile (OSC) a initié une campagne de sensibilisation sur le changement  climatique. Le but est d’interpeller ce 13 octobre, les autorités à s’impliquer davantage dans la lutte.

Dénommée « La caravane africaine pour le climat », elle vise à faire du plaidoyer et du lobbying  en vue de respecter les engagements pris en matière de finance climatique. Cette campagne se tient dans  23 pays d’Afrique dont le Burkina Faso. Les jeunes ont pris le départ à Ouagadougou, au rond point de la patte d’Oie sur un char sonorisé avec une ambiance musicale..

Sous le thème « Quelle contribution des communautés africaines  pour l’atteinte des engagements climatiques (CDN) ».

La première escale a eu lieu au Secrétariat Permanent du Conseil national pour le Développement durable (SPCNDD), à Ouaga 2000. où la déclaration  a été lue et remise au premier responsable Nana Somanegré par Olivier N. Tuina, directeur exécutif de Jeunesse Volontaire pour l’Environnement (JVE).

Somanégré Nana, Secrétaire permanent du Conseil National de Développement Durable. « C’est vraiment avec une immense joie que nous voyons jusqu’à quel point les jeunes de Burkina sont engagés pour la lutte contre le changement climatique. Nous savons qu’avec la jeunesse, on peut aboutir à beaucoup de choses. Ensemble nous pouvons relever ce défi de changement climatique qui terrorise nos populations « .

Des recommandations ont été faites parmi lesquelles le soutien aux  initiatives de résilience des communautés en matière d’agro écologie paysanne face au changement climatique d’une part. Et d’autre part,  le renforcement des mesures réglementaires contre les accaparements de terre ainsi que l’accès sécurisé à la terre aux communautés de base.

Les caravaniers ont également  suggéré de constitutionnaliser l’éducation environnementale, de plaider pour l’augmentation du financement des mesures d’adaptation au changement climatique et de décentraliser les mesures d’énergies renouvelables propres en multipliant les mesures locales de production. Une autre mesure qui leur a été soumise est de  faciliter la mise en place d’outils numérique de suivi des CDN et de contribution à la réduction des gaz à effet de serre.

Remise de la déclaration au gouvernorat

Après le secrétariat permanent, cap est mis sur le gouvernorat du centre, Ram Joseph Kafando, le secrétaire général de la région a pris l’engagement de transmettre le message au destinataire. Il a émis le vœu que les différentes recommandations seront prises en compte au cours de la COP 27.

Une séance de motivation et d’ambiance devant le gouvernorat.

La troisième escale a été faite au niveau du ministère de l’environnement, de l’énergie de l’eau et de l’assainissement. Il n’y a pas eu de déclaration liminaire. Les jeunes ont juste fait une chorégraphie.

Les caravaniers ont exécuté des pas de danse au ministère chargé de l’agriculture.

Le Sécrétaire Général de la JVE, Abdoul Aziz Kiendrebéogo a indiqué que les femmes sont impliquées dans cette lutte. Ribamba Izatou, membre de la JVE a quant à elle estimé que cette caravanereprésente  un coup de pouce dans la lutte  pour la protection de l’environnement.

Ribamaba Izatou

Une conférence nationale des jeunes sur le climat est prévue les 14 et 15 octobre 2022 à Ouagadougou.

En rappel, cette activité a été organisée par la Coordination nationale des Jeunes pour l’Environnement et le Climat (CONAJEC) et les Jeunes Volontaires pour l’Vnvironnement à travers un appui d’Oxfam.

 

Abdoulaye Ouédraogo

Nafissatou Zangré

Stagiaires

 

 

 

 

 

https://queenmafa.net/wp-content/uploads/2018/04/Bannie%CC%80re-QUEEN_1000x150px.jpg

Laissez votre commentaire ici !