Célébrons le 8 mars autrement : l’acte 2 lancé

74

Le comité « célébrons le 8 mars autrement » rebelotte. Au cours d’une rencontre qui s’est tenue ce mercredi 17 février 2021, Rita Sawadogo et ses consœurs ont procédé au lancement de l’acte 2 de « célébrons le 8 mars autrement ».

Cette année, l’action ne se limitera pas qu’aux personnes déplacées internes. Les initiatrices du mouvement entendent l’étendre aux femmes des milieux défavorisés. Au titre de l’année 2020, en célébrant le 8 mars autrement, le comité a récolté 1000 pagnes neufs, 309 sacs de vêtements, 151 sacs d’ustensiles de cuisine, des nattes, des torches,  des allumettes, des bouilloires, des denrées alimentaires,… A cela s’ajoute la somme de 16 512 390 F CFA à la date du 27 mai 2020.

« Nous avons acheté 22,5 tonnes de farine de maïs, 5 tonnes de semoule de maïs, 55 sacs de 100kg de savon kabakourou, 100 litres d’huile, 200 sacs de sel, 2 tonnes de sucre, des bonbons et des cahiers pour les enfants« , détaille Rita Sawadogo, présidente du comité « célébrons le 8 mars autrement. Les dons collectés ont été distribué par l’intermédiaire de l’OCADES Burkina dans les régions des Cascades, de la boucle du Mouhoun, du Sahel, du Centre Nord et du Sud-ouest.

Lire aussi: 08 Mars 2020: Et si on célébrait la journée autrement ?

« Le projet 2021 quoique ambitieux est vital »

Pour ce deuxième acte de « célébrons le 8 mars autrement », les initiatrices innovent. En plus de poursuivre la collecte des dons en nature et en espèces, le comité envisage de permettre aux femmes démunies ainsi qu’aux déplacées internes d’accéder à des micro-crédits. Il est également prévu d’assurer des formations pour des activités rémunératrices de revenus sur les sites de déplacés mais aussi de mener des actions d’information et de sensibilisation sur les MS/IST, le VIH-SIDA, les grossesses précoces,… Cette dernière action vise à répondre au phénomène de la prostitution qui est de plus en plus grandissant sur les sites et touche surtout des enfants de moins de 15 ans.

« Ce projet 2021, quoique ambitieux, est vital au regard des conditions difficiles de vie de nombreux déplacés« , soutient Rita Sawadogo. « Qu’y a t’il de plus libérateur pour une femme que des ressources, un renforcement de capacités et une bonne information, éducation, communication sur la santé de la reproduction?« , interroge la présidente du comité. Et de poursuivre que pour accompagner les changements de comportements des populations déplacées, il faut d’importants moyens autant financiers, humains que matériels et techniques.

Lire aussi: « Célébrons le 8 mars autrement » au secours des déplacés internes

Au terme de la cérémonie de lancement, les initiatrices ont remis un lot de denrées alimentaires, du savon et une quarantaine de sacs de vêtements à l’OCADES Fada. Reçu par l’abbé Landry Yadgo, secrétaire exécutif de l’OCADES Fada, ces dons serviront à aider  les personnes déplacées internes de la région de l’EST. « Nous saluons ce geste du comité célébrons le 8 mars autrement qui soulagera les personnes déplacées internes« , a souligné l’abbé Landry Yadgo.

Les contributions financières peuvent être envoyées par Orange money et Mobicash aux numéros suivants :

Orange money: + 226 54 25 40 40/ 77 83 63 63

Mobicash:+ 226 70 31 11 89

Faridah DICKO

Laissez votre commentaire ici !