Les agents du ministère de la culture des arts et du tourisme sont sortis  nombreux ce vendredi 10 mai 2019 pour empêcher la tenue de l’anniversaire des 20 ans du Centre national des arts du spectacle et de l’audiovisuel (CENASA). Sifflet en bouche, regroupés en plusieurs groupes, ils présentent leur mécontentement quant à l’attitude du gouvernement par rapport à leur plateforme revendicative  de  2017.

A la grande surprise des organisateurs, le syndicat national des travailleurs de la culture et du tourisme (SYNATRACT) a organisé un sit-in à l’entrée du CENESA. Un sit-in qui répond à un mouvement d’humeur de 72h débuté le mercredi 8mai 2019.

Le syndicat exige des autorités la mise en œuvre d’un protocole d’accord signé en 2017, un sit-in qui est suivi du boycott de toutes les activités culturelles.

Pour Florent Kaboré et ses camarades, au regard de ce qui se présage à l’horizon, leur plateforme ne sera pas satisfaite. C’est pour cela qu’à travers ce mouvement, ils entendent interpeller le gouvernement. Cela a pour conséquence le boycott de toutes les activités du ministère et par ricochet, la célébration des 20 ans du CENASA. Pour le secrétaire général adjoint, ce n’est pas un mouvement contre les artistes, mais juste pour faire entendre leurs revendications.

Le premier responsable des lieux Seydou Zongo alias Zedess indique qu’il était au courant de mouvement d’humeur mais ne savait pas que cela allait empiéter sur la cérémonie.

Le fonds de motivation avait été accordé en 2017 par le gouvernement. Sa mise en application semble poser problème. Ce mouvement d’humeur vient s’ajouter aux autres revendications tous administratifs que connait le pays.

Laissez votre commentaire ici !