« Ce n’est pas normal qu’on se moque de quelqu’un parce qu’il est noir dans un continent où on est censé l’être » Naradja

72

Accessoiriste, artiste chanteuse, Adjara Simporé alias Naradja est une amazone burkinabè qui œuvre pour la promotion de la peau noire. Elle qui était autrefois victime de moqueries au point d’être complexée par son teint, est aujourd’hui convaincue que la peau noire est magnifique. Au cours d’un entretien accordé à Queen Mafa, Naradja s’est livré à cœur ouvert. Rencontre !

Depuis quelques semaines, tu fais des publications sur le sujet : « J’étais complexée par ma couleur de peau ». De quoi s’agit-il ?

Je me lance dans le domaine des cosmétiques. J’étais en train de penser à la manière dont j’avais été humiliée, maltraitée à cause de ma couleur de peau et je me suis dit pourquoi ne pas le partager ? Je n’en avais jamais parlé à personne. Je me suis dit que si j’en parle, cela pourrait m’aider à me libérer et aussi permettre aux gens de comprendre comment je suis arrivée dans la cosmétique. Au début, c’était juste une petite histoire que je racontais et après j’ai fait quatre épisodes.

De nombreuses personnes m’ont encouragé et il y’a même eu des témoignages. Par exemple, une fille m’a dit qu’elle a commencé à se dépigmenter et elle a vu qu’elle ne ressemblait plus à son papa qui est décédé. Alors que quand elle était noire, tout le monde lui disait « tu ressembles trop à ton papa » et elle aimait bien ça. Elle a arrêté parce qu’elle ne supportait pas l’idée de ne plus ressembler à son père.

Une autre fille m’a confié qu’elle n’a jamais pensé à la dépigmentation grâce à sa maman. Sa maman lui disait qu’elle était tellement belle avec sa couleur de peau et elle l’appelait sa fourmi noire. Pour se convaincre, elle a commencé à regarder les fourmis noires et elle a vraiment observer leur couleur de peau. Elle a vu que c’était tellement beau qu’elle a commencé à s’aimer.

Je ne m’attendais pas du tout à ce que les gens s’intéressent autant à « j’étais complexée par ma couleur de peau ».

A travers « j’étais complexée par ma couleur de peau », quel est le message que tu souhaites faire passer ?

Je trouve que ce n’est pas normal dans un continent africain où, les gens sont censés être noirs, qu’on se moque de toi parce que tu es noir. Aujourd’hui quand je vois une fille qui a la peau noire, je me demande ce par quoi elle a dû passer. Si elle a réussi à garder son teint comme ça, c’est qu’elle a été forte. Je veux dire à toutes celles qui n’y arrivent pas qu’il faut être fière de ça. Il faut commencer par l’aimer et si tu y parviens, les gens vont l’aimer aussi.

« Tu es jolie mais c’est parce que tu es noire »

Parles nous de cette période de ta vie durant laquelle tu étais complexée par ta couleur de peau.

Quand j’étais adolescente, on ne me regardait pas à cause de mon teint. On ne me draguait pas parce que je suis noire. C’était l’âge de la puberté où dès que les autres filles passaient, c’était : « demoiselle s’il te plait ». Mais moi, jamais. Au début, je me disais que je n’avais pas encore l’âge de me faire draguer. Après je me suis rendue compte que ce n’était pas ça parce qu’on ne me le cachait pas. D’autres me disaient : « tu es jolie mais c’est parce que tu es noire ». C’est dur hein ! A l’époque, je rêvais de rentrer dormir pour me réveiller claire et belle.

En grandissant, on ne me le disait plus clairement mais il y’avait des petits trucs qui faisaient que je sentais que ce n’était pas normal. C’est comme si on me disait, fais quelque chose. J’ai pensé à la dépigmentation mais j’ai suivi des documentaires à la télé qui m’ont dissuadé.  On parlait dans ces documentaires, des conséquences de la dépigmentation comme le cancer de la peau, les difficultés lors de l’accouchement, la peau brulée, … Un jour, j’ai croisé un homme qui m’a dit : « ma chérie, il ne faut pas utiliser les pommades des femmes là. Tu es belle comme ça ». J’ai alors commencé à faire des formations pour savoir comment on peut le rendre encore plus beau parce que le teint noir est beau.

« Elles ne s’acceptent pas et elles veulent plaire »

Ebène

Selon toi, quelles sont les principales raisons qui poussent les filles à se dépigmenter ?

Elles ne s’acceptent pas et elles veulent plaire. C’est aussi à cause des gens autour. Quand on te fait penser que ta peau noire n’est pas jolie, qu’on dit que tu allais être plus belle si tu étais claire, …Toutes les femmes veulent être belles donc c’est ça qui les pousse à le faire.

Quel est ton message à l’endroit de celles qui se sentent complexées à cause de leur teint noir ?

Il faut s’accepter tel qu’on est. Si tu t’aimes, les gens vont t’aimer.  Si tu as un teint terne, il y’a des produits pour ça, fais-en sorte que ça brille mais ce n’est pas forcément en changeant ta couleur que tu vas devenir belle. Le truc c’est de faire en sorte que la peau devienne belle et de s’accepter soi-même.

Naradja est chanteuse et choriste. Comment le teint ébène est perçu dans le milieu artistique ?

Les femmes artistes sont claires pour la plupart. Moi, ça ne me dérange plus qu’on fasse des remarques sur ma couleur de peau parce que je l’aime. De toutes les façons, c’est ça qui fait ma différence.

Parle nous de ta marque « Ebène »

Ebène, c’est une marque de cosmétique spécialement conçu pour la peau noire. Elle est composée de produits 100% naturels qu’on peut utiliser pour la peau noire. Ebène, c’est aussi pour les personnes qui ont eu la peau dégradée par des produits chimiques. Ça peut les aider à revenir à la couleur ébène.

Entretien réalisé par Marie SORGHO et Faridah DICKO

Laissez votre commentaire ici !