Catégorie

Tribune

dans Tribune

Juridiction d’Addis Ababa: Agathe Nanga, la nouvelle déléguée, dévoile son programme

Elle s’appelle Agathe Nanga. C’est elle que les compatriotes ont choisi pour défendre les intérêts des Burkinabè d’Ethiopie et environs auprès des autorités burkinabè, le 17 juin 2018. La nouvelle déléguée du Conseil Supérieur des…

Publicités
dans Tribune

8 mars 2016: Appel des femmes burkinabè d’Addis-Abeba

Nous, les femmes burkinabè vivant en Éthiopie, croyons que les femmes peuvent atteindre leurs rêves à travers un accès plus équitable aux intrants agricoles, des liens et canaux plus forts dans les marchés des produits agricoles, mais aussi à travers l’éducation et des formations en bonnes pratiques agricoles et de transformation de produits.

Nous, les femmes burkinabè vivant en Éthiopie, croyons que les femmes peuvent atteindre leurs rêves à travers un accès plus équitable aux intrants agricoles, des liens et canaux plus forts dans les marchés des produits agricoles, mais aussi à travers l’éducation et des formations en bonnes pratiques agricoles et de transformation de produits. Il n’est de doute que la prise en considération de ces préoccupations peut accélérer la productivité, augmenter les récoltes et les revenus ruraux qui sont à la base de la bonne qualité de la nutrition et d’une société bien nourrie.

Ceci afin que la « dignification » du travail de la femme rurale, de l’homme rural, soit basée sur des politiques franches, vecteurs de développement, qui appuient les activités productives, mettent à jour la technologie et l’innovation, encouragent la formalisation et la croissance des micro- petites et moyennes entreprises et leur proposent des produits de financement adéquats. Désormais, nous devrions nous habituer à dire « entrepreneurs ruraux » au lieu de parler des « petits cultivateurs ».

Addis-Abeba, le 12 mars 2016

dans Tribune

Les femmes burkinabè d’Éthiopie ont célébré le 8 mars 2016

Les femmes burkinabè d’Éthiopie ont célébré en différé la Journée Internationale de la Femme, le 12 mars 2016 dans l’enceinte de l’Ambassade du Burkina à Addis-Abeba.Cette célébration, placée sous le parrainage de Son excellence monsieur Amidou TOURE, Ambassadeur, Représentant permanent du Burkina Faso a Addis-Abeba, a été un cadre privilégié de rencontre et d’échanges, entre les femmes de la communauté burkinabè d’Éthiopie et celles de communautés sœurs, auxquelles se sont joints d’autres amis du Burkina Faso.

Les femmes burkinabè d’Éthiopie ont célébré en différé la Journée Internationale de la Femme, le 12 mars 2016 dans l’enceinte de l’Ambassade du Burkina à Addis-Abeba.Cette célébration, placée sous le parrainage de Son excellence monsieur Amidou TOURE, Ambassadeur, Représentant permanent du Burkina Faso a Addis-Abeba, a été un cadre privilégié de rencontre et d’échanges, entre les femmes de la communauté burkinabè d’Éthiopie et celles de communautés sœurs, auxquelles se sont joints d’autres amis du Burkina Faso.

En levée de rideaux des activités de cette commémoration, la projection du film « le Fauteuil » du réalisateur burkinabè Missa HEBIE. Un film qui rend hommage au courage et au leadership féminin. A l’issue de cette séance, un panel suivi de débats sur le thème national de la journée : « Entrepreneuriat agricole des femmes : obstacles, défis, et perspectives », a été animé par M. martin LOMPO, consultant en genre et Mme Mamzotawinde BONKOUNGOU, Attachée à l’Ambassade.

Faisant référence au message de madame Laure ZONGO/HIEN, ministre de la femme, la solidarité nationale et de la famille, a l’occasion du 8 mars, SEM l’Ambassadeur, Amidou TOURE a relevé le courage et l’abnégation des femmes du monde qui luttent quotidiennement pour être de véritables moteurs de développement socioéconomique de leur pays. Aussi, a-t-il rappelé la pertinence du thème au niveau national ainsi que l’initiative du panel sur ledit thème qui, dira-t-il permettra aux femmes de mener des échanges fructueux dans le sens d’une meilleure prise en compte des femmes dans l’entrepreneuriat agricole.
Il a également salué la présence remarquée des époux, des enfants ainsi que de celle des communautés sœurs vivant à Addis-Abeba, venus célébrer avec leurs conjointes, leurs mères et leurs coépouses, cette importante Journée dédiée à la Femme.
Au terme des débats, les femmes burkinabè d’Éthiopie, voulant joindre leur voix à celle des autres femmes, ont lancé un appel aux autorités burkinabè afin que l’accès des femmes à la terre et aux sources de financements soit une réalité au Burkina Faso.

ZOROM/KABORE A. Verlaine
Attachée de presse à l’Ambassade
Mission permanente du Burkina Faso
Auprès de l’Union Africaine et de la CEA

dans Tribune

8-Mars 2016 : La femme burkinabè célébrée à Abuja

A l’instar des femmes du monde entier, les femmes burkinabè d’Abuja au Nigeria n’ont pas voulu rester en marge de la célébration annuelle de la Journée Internationale de la Femme. C’est l’Ambassade, Mission Permanente du Burkina Faso au Nigéria qui leur a offert le cadre pour commémorer en différé la 159ème édition, le samedi 12 mars 2015, à Abuja.

A l’instar des femmes du monde entier, les femmes burkinabè d’Abuja au Nigeria n’ont pas voulu rester en marge de la célébration annuelle de la Journée Internationale de la Femme. C’est l’Ambassade, Mission Permanente du Burkina Faso au Nigéria qui leur a offert le cadre pour commémorer en différé la 159ème édition, le samedi 12 mars 2015, à Abuja. Vêtus de Faso Danfani, comme c’est la consigne cette année, les nombreux participants, hommes, femmes et enfants, ont pris d’assaut la salle des fêtes de la Chancellerie à partir de 12 h, heure locale, pour célébrer cette journée aux accents particuliers.

Placée sous la présidence de son Excellence Monsieur Piabiè Firmin Grégoire N’DO, Ambassadeur, Représentant Permanent du Burkina Faso à Abuja, et sous le parrainage de l’Honorable Jérôme TRAORE, Doyen des juges de la Cour de Justice de la CEDEAO, la célébration de la Journée de la femme à l’Ambassade, a connu un engouement exceptionnel.
Prenant la parole le premier, l’Ambassadeur N’DO a souhaité aux participants, la bienvenue à l’Ambassade et remercié le parrain pour sa contribution financière à l’organisation de cet évènement.Il a ensuite énuméré les actions menées au Burkina Faso en faveur des femmes tout en soulignant la nécessité de les consolider. A cet effet, il a rappelé qu’un des axes du Projet de Société du Président Roch Marc Christian KABORE est la promotion de la femme comme acteur dynamique de développement.
Dans son intervention, le parrain, l’Honorable TRAORE a salué l’initiative d’une telle célébration, loin du pays, qui permet à la Communauté burkinabè au Nigeria de fraterniser d’une part, et d’être en communion avec leurs compatriotes restés au pays, d’autre part. Il a, par ailleurs, loué le rôle positif des femmes dans le processus de développement du Burkina Faso, avant de relever la pertinence du thème de cette année qui traduit bien les grandes ambitions des nouvelles autorités pour la femme burkinabè.
Outre ces deux allocutions, la commémoration de la Journée Internationale de la Femme à Abuja qui se voulait plus studieuse que festive, a été marquée par une Conférence publique sur le thème de la journée : Entrepreneuriat agricole des femmes : obstacles, défis et perspectives. Elle a été animée par Monsieur Alain Sy Traoré, Directeur de l’Agriculture et du développement rural à la Commission de la CEDEAO.
Ce spécialiste des questions agricoles a tenu le public en haleine pendant plus d’une heure, à travers une présentation de la problématique sous plusieurs angles, notamment : la faible performance de l’Agriculture dans les pays africains du fait de la marginalisation des femmes ; les conséquences de ce fossé entre femmes et hommes ; les conséquences positives de l’implication des femmes dans le domaine agricole ; quelques acquis de politiques agricoles en Afrique de l’ouest…
Les nombreuses et riches interventions qui ont suivi, ont permis aux participants de dénoncer les pesanteurs socioculturelles qui continuent d’empêcher les femmes d’émerger dans le secteur agricole, de relever les insuffisances des efforts faits dans ce domaine par les gouvernements successifs dans notre pays et d’interpeller le conférencier sur la contribution de la CEDEAO en matière de promotion des femmes dans le domaine agricole.
La commémoration de la Journée de la femme à Abuja a été un franc succès grâce non seulement, à l’implication directe de l’Ambassade, Mission Permanente du Burkina à Abuja, mais aussi grâce au dynamisme de l’Association Burkina Intègre qui regroupe des Burkinabè exerçant dans la vie libérale à Abuja, et de l’Association Sambissi comprenant les fonctionnaires burkinabè de la CEDEAO.
Signalons que l’Ambassade a saisi cette excellente occasion pour lancer officiellement son site web dont l’adresse est la suivante : www.ambaburkina-ng.org.
La cérémonie a pris fin en toute convivialité par une photo de famille et un repas communautaire.

Ambassade, Mission Permanente du Burkina Faso à Abuja

Fermé