Accueil Faits divers

Faits divers

Ghana : Des termites détruisent toute l’économie d’une veuve.

Une femme de 65 ans a perdu toute l’économie de sa vie après que des termites ont réussi à entrer dans le trou où...

Dans le coma depuis 10 ans une femme accouche, la...

La police américaine a ouvert une enquête pour viol après qu'une femme, en état végétatif depuis une dizaine d'années, a accouché dans un centre...

Il surprend sa femme en plein adultère… sur Google Maps !

Un Péruvien préparait un itinéraire à l'aide de Google Street view lorsqu'il a reconnu sa femme, photographiée avec un autre homme par le service...

Un enseignant se donne la mort après avoir tué deux sœurs

Solenzo, 27 sept. 2018 (AIB)-Un enseignant s’est pendu dans la nuit de mardi à mercredi, à Sami (Banwa), après avoir provoqué volontairement, un incendie...

Panique à Karpala : une histoire de fou!

Ce jour-là n’était pas un jour comme les autres au marché de Karpala. Un individu à mis le marché sens dessus dessous pour une affaire...

Le Canada refuse cinq fois un visa à son épouse burkinabè

Le Saguenéen Étienne Troestler doit se résoudre à vivre son amour à distance pour passer l'été dans la région avec ses proches. L'enseignant en géographie...

Ah ! Les vigiles aussi exagèrent souvent

La présence de vigiles dans certains services publics est salvatrice car elle permet de mettre de l’ordre et de réduire les comportements inciviques. Mais...

Quand un Imam incite ses fidèles à exciser leurs filles

« La prière d’une fille excisée ne peut être exhaussée car elle est impure et aucun homme ne voudra l’épouser », tel est l’argument fallacieux qu’un Iman d’une mosquée de wayalghin utilisait pour inciter les parents à exciser les filles. Pour mieux convaincre, il ajoutait que la lutte contre l’excision n’était qu’une politique de l’ex-première dame Chantale Compaoré.


La fourberie a été découverte suite à la dénonciation d’un citoyen. Toute chose qui a permis à la gendarmerie de mettre la main sur la mère d’une fille excisée. Des examens gynécologiques ont confirmé que les parties génitales de la fille ont été mutilées il y a environ trois semaines. Par ailleurs, sa blessure nécessiterait une prise en charge immédiate car étant sérieusement infectée.

Commandant de la Brigade-ville Adama Benon de Nongr-Massom

Selon Adama Benon, Commandant de la Brigade-ville de Nongr Massom, l’Iman en question actuellement en cavale, se serait réfugié dans un pays voisin. Sa complice, une exciseuse qu’il faisait venir de Fada Ngourma est également wanted par les forces de l’ordre. D’après les informations dont dispose la gendarmerie pour l’instant, au total trois filles ont été victimes de cette machination.

 La SP/CNLPE, Rachel Badolo: "il n' ya pas de doute, l'excision tue"

Avec la découverte de ces cas d’excision, la secrétaire permanente du Conseil national de lutte contre la pratique de l’excision (CNLPE), Rachel Badolo, a reconnu amèrement que "l’objectif zéro excision au Burkinaé", n’est pas pour demain. Les chiffres sont alarmants surtout lorsqu’on sait qu’il s’agit seulement des cas signalésaux autorités. Selon Rachel Badolo, le bilan fait étant de 13 filles excisées en 2016.

En 2015, 38 cas ont été recensés dont cinq décès. Elle a souligné la nécessité de redoubler de vigilance surtout en ces périodes de vacance ou les cas d’excision sont plus fréquents.

Ironie du sort, au moment même où la gendarmerie relatait ces cas d’excision à la presse, un mini car avec à son bord sept fillettes et une dame en partance pour Zorgho en vue d’exciser les filles, a été intercepté et convoyer à la gendarmerie.  

                                                                                                                                    Tienfola                                       

Quatre élèves condamnés pour viol sur leur camarade de 15 ans

Les faits de viol qui jusque-là, étaient fréquents chez des personnes adultes, s’installe de plus en plus dans le milieu des jeunes. Dans un quartier de Ouagadougou, une bande d’élèves aurait commis des actes de viols sur une mineure en la personne de A.K.


Les faits se sont déroulés courant mois de mars 2016.Un groupe d’élèves (niveau compris entre 3eme et terminale) décident après les cours du matin de passer l’après-midi chez un camarade, histoire de se détendre loin des cahiers. Ils étaient au nombre de 11 dont 6 garçons et 5 filles. La détente se passe chez H.O qui a pris le soin d’acheter de la boisson dont une bouteille de vin.

Parmi les 5 filles sur place, se trouvait également la victime, A.K, âgée de 15 ans. Sentant des vertiges après avoir bu du vin, elle demande à ce que l’on lui trouve un endroit pour se reposer. Elle est conduite dans la chambre où l’irréparable va se produire.

En effet, A. K a été sexuellement abusée par trois de ses camarades à tour de rôle sans qu’elle ne puisse opposer aucune résistance car étend sous l’effet de l’alcool.

S’inquiétant des va-et-vient des garçons dans la chambre, sa copine décide de la rejoindre pour voir ce qui se passait. C’est là qu’elle découvre l’horreur. A.K. était pratiquement inconsciente, et le dernier à passer sur elle était encore nu.

Le propriétaire de la chambre H.O, complice avait pris le soin d’indiquer à ses amis le tiroir ou se trouvait les préservatifs.

Ce mardi 12 juillet, 4 membres de cette bande ont comparu devant le Tribunal de grande Instance de Ouagadougou pour des faits de viol et complicité de viol.

A la barre, un seul parmi les quatre accusés a reconnu les faits. Les autres se sont contentés de tout nier.

Le tribunal de grande instance de Ouagadougou , jugeant les faits assez graves a requis des peines allant de 8 mois à 24 mois ferme et une amende de 100.000 francs pour chacun des quatre élèves.

Pour le père de la victime, c’est une satisfaction du moment que sa fille est en bonne sante et que justice lui a été rendue. Cependant il dit avoir un pincement au cœur du fait que ce sont des élèves et que leur forfait risque de compromettre leur avenir.

Tienfola

Placé en détention pour avoir confisqué le iPhone de sa fille...

Pour punir sa fille de 12 ans d’avoir envoyé un SMS inapproprié, un père de famille résidant au Texas, aux Etats-Unis, a confisqué son Iphone.


Pour punir sa fille de 12 ans d’avoir envoyé un SMS inapproprié, un père de famille résidant au Texas, aux Etats-Unis, a confisqué son Iphone.

Furieuse, la gamine a tout raconté à sa mère, qui est séparée du papa. N’arrivant pas à convaincre son ex-mari de rendre le téléphone portable, la maman a porté plaintepour vol.

Ronald Jackson a été placé en détention et a dû payer une caution de 1500 dollars pour être libéré.

« J’ai fait ce qu’un père de famille devait faire. Si un enfant fait une erreur, nous devons lui montrer le bon chemin » a indiqué l’homme âgé de 36 ans.

Michelle Steppe a indiqué au Tribunal que c’était elle qui avait acheté le smartphone à son enfant et qu’elle payait aussi toutes les factures mensuelles.

« On ne peut pas confisquer quelque chose à quelqu’un, même si c’est son père », s’est justifiée Michelle Steppe. Depuis cette histoire, le père et sa fille ne se parlent plus.

Source: L’actualité des faits-divers

Publicité