Catégorie

Faits divers

dans Faits divers

Quand un Imam incite ses fidèles à exciser leurs filles

« La prière d’une fille excisée ne peut être exhaussée car elle est impure et aucun homme ne voudra l’épouser », tel est l’argument fallacieux qu’un Iman d’une mosquée de wayalghin utilisait pour inciter les parents à exciser les filles. Pour mieux convaincre, il ajoutait que la lutte contre l’excision n’était qu’une politique de l’ex-première dame Chantale Compaoré.

La fourberie a été découverte suite à la dénonciation d’un citoyen. Toute chose qui a permis à la gendarmerie de mettre la main sur la mère d’une fille excisée. Des examens gynécologiques ont confirmé que les parties génitales de la fille ont été mutilées il y a environ trois semaines. Par ailleurs, sa blessure nécessiterait une prise en charge immédiate car étant sérieusement infectée.

Commandant de la Brigade-ville Adama Benon de Nongr-Massom

Selon Adama Benon, Commandant de la Brigade-ville de Nongr Massom, l’Iman en question actuellement en cavale, se serait réfugié dans un pays voisin. Sa complice, une exciseuse qu’il faisait venir de Fada Ngourma est également wanted par les forces de l’ordre. D’après les informations dont dispose la gendarmerie pour l’instant, au total trois filles ont été victimes de cette machination.

 La SP/CNLPE, Rachel Badolo: « il n’ ya pas de doute, l’excision tue »

Avec la découverte de ces cas d’excision, la secrétaire permanente du Conseil national de lutte contre la pratique de l’excision (CNLPE), Rachel Badolo, a reconnu amèrement que « l’objectif zéro excision au Burkinaé », n’est pas pour demain. Les chiffres sont alarmants surtout lorsqu’on sait qu’il s’agit seulement des cas signalésaux autorités. Selon Rachel Badolo, le bilan fait étant de 13 filles excisées en 2016.

En 2015, 38 cas ont été recensés dont cinq décès. Elle a souligné la nécessité de redoubler de vigilance surtout en ces périodes de vacance ou les cas d’excision sont plus fréquents.

Ironie du sort, au moment même où la gendarmerie relatait ces cas d’excision à la presse, un mini car avec à son bord sept fillettes et une dame en partance pour Zorgho en vue d’exciser les filles, a été intercepté et convoyer à la gendarmerie.  

                                                                                                                                    Tienfola                                       

dans Faits divers

Quatre élèves condamnés pour viol sur leur camarade de 15 ans

Les faits de viol qui jusque-là, étaient fréquents chez des personnes adultes, s’installe de plus en plus dans le milieu des jeunes. Dans un quartier de Ouagadougou, une bande d’élèves aurait commis des actes de viols sur une mineure en la personne de A.K.

Les faits se sont déroulés courant mois de mars 2016.Un groupe d’élèves (niveau compris entre 3eme et terminale) décident après les cours du matin de passer l’après-midi chez un camarade, histoire de se détendre loin des cahiers. Ils étaient au nombre de 11 dont 6 garçons et 5 filles. La détente se passe chez H.O qui a pris le soin d’acheter de la boisson dont une bouteille de vin.

Parmi les 5 filles sur place, se trouvait également la victime, A.K, âgée de 15 ans. Sentant des vertiges après avoir bu du vin, elle demande à ce que l’on lui trouve un endroit pour se reposer. Elle est conduite dans la chambre où l’irréparable va se produire.

En effet, A. K a été sexuellement abusée par trois de ses camarades à tour de rôle sans qu’elle ne puisse opposer aucune résistance car étend sous l’effet de l’alcool.

S’inquiétant des va-et-vient des garçons dans la chambre, sa copine décide de la rejoindre pour voir ce qui se passait. C’est là qu’elle découvre l’horreur. A.K. était pratiquement inconsciente, et le dernier à passer sur elle était encore nu.

Le propriétaire de la chambre H.O, complice avait pris le soin d’indiquer à ses amis le tiroir ou se trouvait les préservatifs.

Ce mardi 12 juillet, 4 membres de cette bande ont comparu devant le Tribunal de grande Instance de Ouagadougou pour des faits de viol et complicité de viol.

A la barre, un seul parmi les quatre accusés a reconnu les faits. Les autres se sont contentés de tout nier.

Le tribunal de grande instance de Ouagadougou , jugeant les faits assez graves a requis des peines allant de 8 mois à 24 mois ferme et une amende de 100.000 francs pour chacun des quatre élèves.

Pour le père de la victime, c’est une satisfaction du moment que sa fille est en bonne sante et que justice lui a été rendue. Cependant il dit avoir un pincement au cœur du fait que ce sont des élèves et que leur forfait risque de compromettre leur avenir.

Tienfola

dans Faits divers

Placé en détention pour avoir confisqué le iPhone de sa fille de 12 ans

Pour punir sa fille de 12 ans d’avoir envoyé un SMS inapproprié, un père de famille résidant au Texas, aux Etats-Unis, a confisqué son Iphone.

Pour punir sa fille de 12 ans d’avoir envoyé un SMS inapproprié, un père de famille résidant au Texas, aux Etats-Unis, a confisqué son Iphone.

Furieuse, la gamine a tout raconté à sa mère, qui est séparée du papa. N’arrivant pas à convaincre son ex-mari de rendre le téléphone portable, la maman a porté plaintepour vol.

Ronald Jackson a été placé en détention et a dû payer une caution de 1500 dollars pour être libéré.

« J’ai fait ce qu’un père de famille devait faire. Si un enfant fait une erreur, nous devons lui montrer le bon chemin » a indiqué l’homme âgé de 36 ans.

Michelle Steppe a indiqué au Tribunal que c’était elle qui avait acheté le smartphone à son enfant et qu’elle payait aussi toutes les factures mensuelles.

« On ne peut pas confisquer quelque chose à quelqu’un, même si c’est son père », s’est justifiée Michelle Steppe. Depuis cette histoire, le père et sa fille ne se parlent plus.

Source: L’actualité des faits-divers

dans Faits divers

Comment un polygame termine son érection à l’hôpital ?

Un homme avait contraint sa première femme a quitté son emploi dans un service privé de Ouagadougou afin d’être disponible pour le suivre à son poste d’affectation à Dori. L’épouse a suivi la volonté de son mari pour tourner avec lui partout où il était affecté. Après quinze ans de mariage, celui-ci bien qu’il a signé la monogamie, décide de prendre une deuxième femme contre la volonté de la première. A ce moment, ils étaient revenus à Ouaga.

Un homme avait contraint sa première femme a quitté son emploi dans un service privé de Ouagadougou afin d’être disponible pour le suivre à son poste d’affectation à Dori. L’épouse a suivi la volonté de son mari pour tourner avec lui partout où il était affecté. Après quinze ans de mariage, celui-ci bien qu’il a signé la monogamie, décide de prendre une deuxième femme contre la volonté de la première. A ce moment, ils étaient revenus à Ouaga.

La première n’avait pas le choix car son époux menaçait de demander le divorce si elle n’acceptait pas sa coépouse. Alors la seconde épouse a intégré la cour familiale. C’est à ce moment que le mari a commencé à abuser de toutes les formes de tortures morales pour faire partir la première (privation économique et sexuelle, injustice…).
C’est ainsi qu’il rentrait chaque soir avec des cadeaux pour offrir à sa préférée sous les yeux de la première déjà délaissée. Comme cette dernière ne répondait pas à ces provocations, il décida d’aller chaque soir dès 18h 30 avec la préférée pour ne ressortir que le matin. La première épouse qui n’en pouvait plus, a fini par s’introduire en cachette dans la chambre de sa coépouse, attendant le retour du mari. Comme d’habitude le mari, de retour du service a continué directement dans la chambre de s’enfermer sa préférée, et l’invita, à haute voix, à le rejoindre au lit. A sa grande surprise, elle surgit de sa cachette au bon moment et donna un cout sec à la partie sensible du mari au moment où il était prêt à passer à l’acte. Ce jour fut particulier car le mari a terminé son érection à l’hôpital.

Rapporté par Fleur Birba

dans Faits divers

Il boit 10 cocas par jour pendant un mois pour dénoncer l’industrie du sucre

Georges PRIOR, un américain de 50 ans a une façon bien particulière à lui de dénoncer la consommation excessive de sucre encouragée par l’industrie alimentaire. Il a décidé de consommer 10 canettes de coca par jour, pendant un mois en début de l’année 2015.Les résultats obtenus ont été capitalisés sur son blog « 10cokesaday.com » qu’il a créé à cet effet.

Georges PRIOR, un américain de 50 ans a une façon bien particulière à lui de dénoncer la consommation excessive de sucre encouragée par l’industrie alimentaire. Il a décidé de consommer 10 canettes de coca par jour, pendant un mois en début de l’année 2015.Les résultats obtenus ont été capitalisés sur son blog « 10cokesaday.com » qu’il a créé à cet effet.

L’Américain prétend avoir pris 10 kg en seulement en 30 jours. Alors qu’il avait un ventre bien musclé, il s’est également retrouver avec un embonpoint. Il soutient par ailleurs que sa pression artérielle aurait subitement monté. Toute chose qui l’exposait du coup aux maladies cardiaques et aux accidents vasculaires cérébraux.
En sus, Georges Prior se dit également convaincu qu’au cours de ce mois, il a développé des signes importants de dépendance au sucre et qu’il lui ensuite été difficile de s’en débarrasser.

A travers cette épreuve l’activiste a voulu sensibiliser sur les risques liés à la surconsommation de sucre et faire prendre conscience de l’emprise de l’industrie agroalimentaire sur la vie des populations : un lobby qui met des moyens considérables pour nous rendre accros du sucre au mépris de la santé humaine. Il espère qu’il réussira à sauver des vies en diffusant au maximum, les résultats auxquels il est parvenu à la suite de son expérience.
Pour en savoir plus visitez son blog 10cokesaday.com

dans Faits divers

un chien a sauvé la vie d’un petit garçon en pleine nuit

Jedi est un chien labrador peu commun puisqu’il sait détecter le taux de sucre dans le sang… Et le mercredi 2 mars dernier, il a réveillé la maman de son jeune maître pour lui signaler un danger.

Jedi est un chien labrador peu commun puisqu’il sait détecter le taux de sucre dans le sang… Et le mercredi 2 mars dernier, il a réveillé la maman de son jeune maître pour lui signaler un danger.

Luke a 7 ans, il vit en Californie et est atteint de diabète. Un appareil dort à ses côtés chaque nuit pour contrôler son taux de sucre dans le sang. Ce monitoring est censé sonner en cas de problème chez Luke, pourtant une nuit, c’est Jedi le chien qui est venu réveiller la maman de Luke pour le prévenir d’un problème chez le jeune garçon.

Ce labrador est en effet apprivoisé pour surveiller et sentir un problème dans le diabète de son petit maître. Et pour prévenir la maman, ce dernier a répété une série de mouvements de tête appris en cas d’hypoglycémie de Luke.

Dorrie, la mère de Luke, sceptique devant l‘appareil de son fils ne signalant alors aucun problème a toutefois décidé de contrôler la glycémie de son fils qui était en effet au plus bas.

En urgence, celle-ci lui a alors administré du glucose et tout est rentré dans l’ordre.

Grâce au chien Jedi, le petit garçon est vraiment sous haute surveillance.

dans Faits divers

Pour 100 F, elle se retrouve devant les juges !

Les accusations non fondées et sans preuve peuvent souvent nous conduire à des situations que l’on aurait jamais imaginé dans la vie .A cause d’une somme de 100F  CFA, B .T s’est retrouvée devant le tribunal pour  coups et blessures sur sa voisine E.O.

Les accusations non fondées et sans preuve peuvent souvent nous conduire à des situations que l’on aurait jamais imaginé dans la vie .A cause d’une somme de 100F  CFA, B .T s’est retrouvée devant le tribunal pour  coups et blessures sur sa voisine E.O.

Les faits remontent en décembre 2015. B.T. aurait déposé une pièce de 100F sur sa table. Quelques temps après, elle reçoit  la visite de  E .O, une voisine. Après  le départ de celle-ci, B.T aurait constaté la disparition de  sa pièce. Elle interpella alors E.O qui aurait  juré ne pas  avoir touché son argent. Entre insultes et répliques, B.T lui aurait alors donné quelques  gifles ainsi que des coups sur le nez et sur le ventre (elle était en grossesse). Sur le certificat médical  présenté par E.O, il est indiqué une invalidité de travail de 21 jours.

Ce mardi 5 avril 2016, B .T était donc devant le tribunal pour les faits qui lui sont reprochés. Devant les juges, la jeune dame n’a point nié les  faits .Elles a clairement reconnu avoir porté la main sur sa voisine. Elle justifie son geste par sa conviction que son voleur ne pouvait être  autre que sa voisine dans la mesure où elle était la seule personne qui était rentrée dans sa maison, donc la seule suspecte. Par la suite, elle a expliqué s’être laissée  emporter par la colère et s’en  est excusée.

 E .O , elle, n’a pas pu être  présente au procès pour cause de maternité. Son représentant qui n’est personne d’autre que son père a expliqué que les  frais médicaux de E .O remontaient à un total de 39 600F  CFA et souhaiterait que l’accusée les lui rembourse.

Le tribunal de grande instance de Ouagadougou a condamné B.T à une peine d’emprisonnement de 24 mois avec sursis et une amande de 39 600 F CFA.  Cette dernière est mariée et mère de 2 enfants en bas-âge. Quant à  E .O, elle a  donné naissance à une fille, il y a quelques semaines. Son état  de santé n’est point inquiétant selon son géniteur.

Cette affaire banale de vol d’argent  vient encore nous interpeller sur nos comportements dans la vie de tous les jours. Une maître de soi et une petite dose de tolérance  auraient pu éviter à B .T tous ces ennuis avec la justice.

Tienfola

Fermé