Catégorie

Bien-être

dans Déco

Comment faire entrer la lumière dans sa maison?

Le blanc est la couleur préférée des intérieurs (des murs en particulier) en quête de clarté puisqu’elle réfléchit la lumière comme aucune autre ! Toutefois, il ne faut pas en abuser. Pour cela, nuancez-le et teintez-le de couleurs chaudes, plus ou moins claires selon vos goûts. Sachez que les peintures laquées ou satinée (peinture à huile plus populaire au Burkina) ont un rôle de réflecteur de lumière indiscutable.

Le blanc est la couleur préférée des intérieurs (des murs en particulier) en quête de clarté puisqu’elle réfléchit la lumière comme aucune autre ! Toutefois, il ne faut pasen abuser. Pour cela, nuancez-le et teintez-le de couleurs chaudes, plus ou moins claires selon vos goûts. Sachez que les peintures laquées ou satinée (peinture à huile plus populaire au Burkina) ont un rôle de réflecteur de lumière indiscutable.

Ne pas oublier les sols !
Surtout éviter les tapis trop colorés, optez pour du carrelage.

Des miroirs
Placez un grand miroir près des fenêtres afin qu’il renvoie et diffuse la lumière naturelle dans toute la pièce.

Jouer avec la transparence
Tant que cela est possible, utiliser des meubles en verre (si vous n’avez pas des enfants en bas âges) où transparent notamment des chaises en plexi, les lustres miroitants, des tables en verre…!

NB : Accentuez la couleur blanche de la peinture avec de petites notes de couleurs vives pour personnaliser votre déco comme les tableaux par exemple.

S.S

Pour en savoir plus contacter notre expert en déco au 7870 01 05

dans Santé

Paludisme : les enfants de 0 à 59 mois bénéficierons de traitement préventive dès le mois de juillet

La commémoration de la journée mondiale de lutte contre le paludisme est une occasion pour la communauté internationale de faire le point sur les avancées et les défis à relever.

 

Au Burkina Faso, l’une des avancées majeures dans la lutte contre le paludisme est la mise en place d’une stratégie de prévention appelée chimio prévention saisonnière chez les enfants de 0 à 59 mois. Selon le docteur Yacouba Nombré, responsable de la prise en charge et la prévention médicamenteuse du Programme National de lutte contre le paludisme, son effectivité est prévue pour le mois de juillet. Cela se justifie par le fait que ce sont les enfants de moins de cinq ans qui sont les plus vulnérables, en des femmes enceintes.

 

Même si à ce jour, il n’existe aucun vaccin homologué ne contre le paludisme, DR Yacouba Nombré note tout de même une grande avancée avec la mise au point du vaccin expérimental contre le plasmodium falciparum, le RTS, S/AS01 ». L’ambition des autorités est d’arriver à éliminer d’ici à 2030 cette maladie qui malgré les avancées, continue d’endeuiller des familles. En effet, 9 millions 880 mille cas de paludisme en 2016 ont été enregistrés contre 8 millions 200 mille cas au Burkina en 2015.

 

Afin de réduire de 40% l’incidence annuelle du paludisme, le gouvernement entend redoubler d’efforts pour faire connaître cette maladie et les mesures de prévention, à savoir la moustiquaire imprégnée, la pulvérisation intra domiciliaire et l’assainissement du milieu. Il est question également de poursuivre la mesure de prévention chez la femme enceinte à travers la prise de la sulfadoxine pyriméthamine.  

Selon Dr Nombré, Le plasmodium falciparum est à l’origine de la forme la plus dangereuse de paludisme dans le monde et ayant la plus grande prévalence en Afrique.

                                                                                                        Assétou Maiga

                                                                                                     Madeleine Kiénou

Fermé