Cancer: les aliments à proscrire

69

 

Certains aliments peuvent favoriser la formation de cellules précancéreuses et comptent donc parmi les facteurs de risques à prendre en considération. C’est le cas du sucre, des mauvaises graisses, du sel, de l’alcool ou encore des charcuteries. En prévention, au cours du traitement ou pour éviter les récidives, on recommande donc de limiter au maximum leur consommation.

Les études révèlent que les boissons sucrées peuvent faire prendre du poids puisque, comme elles ne rassasient pas, on en boit souvent trop. La prise de poids est un facteur de risque important de cancer. On compte, parmi les boissons sucrées les boissons gazeuses, les jus de fruits sucrés et les limonades. Pour se réhydrater, il est préférable de boire de l’eau ou de prendre du café ou du thé sans sucre (moins de 4 tasses par jour pour le café et le thé). Pour ce qui est des jus de fruits naturels, mieux vaut ne pas dépasser 1 verre par jour.

De même, consommer trop de matières grasses augmente les risques de cancer du poumon, du côlon, du rectum, de la prostate et de l’endomètre. Les matières grasses en excès modifient l’équilibre de la flore intestinale, ce qui est susceptible de transformer les acides biliaires en composés chimiques cancérogènes. Les excès de matières grasses influencent aussi les synthèses hormonales. Les gras saturés et trans ainsi que les acides gras oméga-6 en excès sont les plus susceptibles d’augmenter le risque de cancer. Les lipides ne devraient pas représenter plus de 30 % des calories totales. Pour avoir plus d’astuces pour réduire les matières grasses, consultez notre fiche Hypercholestérolémie.

La densité énergétique est la quantité de calories par gramme d’aliment (cal/g). Une densité énergétique faible signifie une plus grande quantité d’aliments pour un même nombre de calories. Les facteurs qui influencent la densité énergétique sont le contenu d’un aliment en eau, en fibres alimentaires et en matières grasses. La présence d’eau et de fibres diminue la densité énergétique, tandis que la quantité de matières grasses et de sucre l’augmente. C’est toutefois la quantité d’eau présente dans un aliment qui détermine le plus sa densité énergétique. Privilégier les aliments à faible densité énergétique peut aider à freiner la prise de poids, et même à maigrir, et ainsi diminuer le risque de cancer relié au surpoids (notamment le cancer du sein chez les femmes ménopausées, et le cancer colorectal).

Source : passeportsante

Laissez votre commentaire ici !