Cancer du col de l’utérus : un tandem ONG et journaliste pour vaincre le mal

75

La coalition burkinabè contre le cancer (COBUCAN) a initié une rencontre avec les hommes et femmes de médias ce mercredi 17 novembre 2021 à Ouagadougou. Cette rencontre vise à fournir aux journalistes les informations essentielles sur le cancer du col de l’utérus pour qu’ils soient à leur tour des relais auprès de la population.  

 

2081 femmes meurent du cancer du col de l’utérus  chaque année au Burkina Faso. Fort de constat, la coalition burkinabè contre le cancer (COBUCAN) entend mettre les  journalistes à contribution pour vaincre ce tueur silencieux. C’est ainsi que dans le cadre de la commémoration de l’an 1 du lancement de la stratégie mondiale pour l’élimination du cancer du col de l’utérus à l’orée 2030, elle a organisé une rencontre d’information au profit des  femmes et hommes de médias .

« Nous voulons que les journalistes utilisent le pouvoir de la communication dont ils disposent pour sensibiliser les femmes pour les amener à adhérer non seulement au dépistage, au traitement des lésions précancéreuses mais surtout à avoir l’information juste », a déclaré Nayi Zongo, président de la COBUCAN

Nayi Zongo, président de la coalition burkinabè contre le cancer (COBUCAN)

Dans la dynamique de l’élimination du cancer du col de l’utérus, la COBUCAN a initié une action de sensibilisation à l’endroit des femmes et des hommes du grand marché de Ouagadougou. Les échanges avec les commerçants ont porté sur les moyens efficaces dont dispose le Burkina Faso pour éliminer le cancer du col de l’utérus « quand on se rend à l’hôpital dans le cadre du cancer du col de l’utérus ce n’est pas pour qu’on vous découvre un cancer mais pour qu’on cherche à savoir si vous avez une lésion qui peut devenir un cancer parce que nous avons les moyens d’arrêter cette lésion pour qu’elle ne se transforme pas en cancer »,  a précisé Nayi Zongo.

Éliminer le cancer du col de l’utérus à l’horizon 2030

Plus de 300 000 femmes meurent du cancer du col de l’utérus chaque année dans le monde. Fort de ce constat, l’organisation mondiale de la santé a lancé une stratégie mondiale pour l’élimination du cancer du col de l’utérus le 17 novembre 2020.

Cette stratégie est une interpellation aux pays à faire en sorte que 90% des jeunes filles soient entièrement vaccinées contre le Human Papilloma Virus (HPV) avant l’âge de 15 ans.

Cette stratégie consiste également pour les pays à faire dépister 70% des femmes à l’aide d’un test performant à l’âge de 35 ans et à nouveau à l’âge de 45 ans. Les pays sont également interpellés à faire en sorte que 90% des femmes identifiées comme ayant une maladie du col de l’utérus reçoivent un traitement.

Le Burkina Faso lance bientôt la vaccination contre le cancer du col de l’utérus

Le lancement du vaccin contre le cancer du col de l’utérus n’a eu lieu en octobre comme prévu. Tout compte fait, la directrice de la prévention et du contrôle des maladies non transmissibles (DPCM) rassure que tout est mis en œuvre pour que le vaccin soit effectif au Burkina dans les prochaines semaines. « Ce sont des défis logistiques qui ont fait que nous avons accusé un retard si non le processus est lancé », indique Dr Marie Emmanuelle Zouré DPCM du ministère de la santé.

Marie Emmanuelle Zouré DPCM du ministère de la santé,  directrice de la prévention et du contrôle des maladies non transmissibles (DPCM)

Le vaccin contre le HPV sera disponible gratuitement pour toutes les filles de 9 à 13 ans sur toute l’étendue du territoire. « La seule chose qui reste c’est la disponibilité du vaccin au point de la vaccination et cela ne saurait tarder », confie Dr Marie Emmanuelle Zouré DPCM du ministère de la santé.

La COBUCAN prévoit une rencontre avec une quarantaine d’association qui s’investit dans la lutte contre le cancer pour communiquer avec elle et les amener à adhérer à la coalition.

https://queenmafa.net/wp-content/uploads/2018/04/Bannie%CC%80re-QUEEN_1000x150px.jpg

Laissez votre commentaire ici !